» Dernières brèves archivées - Sébastien T.

Quand la salle nantaise Stéréolux se met à l'heure Islandaise

le 24.01.2015 à 06:00 · par Sébastien T.

Non l'Islande, ça n'est pas seulement Björk, Sigur Ros ou Mùm. Même si ce serait déjà très bien. L'Islande, c'est une terre infertile, aux conditions météorologiques rudes et peu propices à la vie humaine, dont les deux tiers de la population sont concentrés à Reykjavik et son agglomération. L'Islande, c'est une île qui refuse de faire partie de ce grand tout globalisé. Une île qui ne souhaite pas entrer dans une Europe malade et vieillissante et qui préfère développer un autre modèle économique en inventant son propre futur. L'Islande, c'est aussi un endroit mystérieux et unique, propice à l'inspiration pour de nombreux artistes, avec une foisonnante scène musicale souvent d'excellente qualité. Une scène riche et variée que la salle nantaise Stéréolux va tenter d'appréhender ce samedi 31 janvier 2015, le temps d'une soirée entièrement dédiée à cette île indomptable.

Pour ce faire, quatre groupes ont été conviés : Rökkurro, Low Roar, Vök et enfin M-Band. Des groupes très représentatifs de la scène musicale locale. Une scène tantôt délicate, tantôt folle, tantôt organique, tantôt électronique et toujours conviviale. Pour couronner le tout, une exposition proposée par le photographe Nantais Gaëtan Chevrier, viendra questionner le rapport entre les paysages uniques de l'île et les musiques qui en émerge. Une bien belle soirée en perspective.

Lire la news seule Retour haut de page

Tous au Coconut Music Festival !

le 12.09.2013 à 00:00 · par Sébastien T.

Nouveau festival de musiques pointues à Saintes : laissez-vous emporter les 27, 28 et 29 septembre 2013 par le propos aussi convivial qu’exigeant du Coconut Music Festival à Saintes.

Depuis l’année 2008, l’association Coconut Music tente avec brio de secouer le cocotier pour faire vibrer et rayonner la ville de Saintes (ville d’Art et Histoire) aux rythmes de ce qu’il convient d’appeler aujourd’hui les « musiques actuelles », terme malheureux aussi inutile que « musique du monde » inventé au siècle dernier.

Au tableau de chasse de cette passionnante association, il faut évoquer Ballake Sissoko, Julien Pras, Thee Stranded Horse et François & The Atlas Mountains en 2009, Mathieu Boogaerts et Crane Angels en 2010, Ramona Cordova en 2011 ou encore Botibol en 2012 et bien d’autres encore. Tous sont déjà venus jouer à Saintes lors des Coconuts Parties. Nul besoin d’énumérer plus de noms d’artistes pour saisir d’une part la qualité du contenu de ces soirées, d’autre part, l’excitante philosophie du propos, consistant à garder un pied en Afrique et la tête ailleurs, comme pour mieux rendre hommage au berceau de la musique.

Pour cette année 2013, l’association charentaise décide de taper plus fort en créant un festival sur trois jours mêlant valorisation du patrimoine et concerts de haute tenue. Le tout, dans le cadre majestueux de l’Abbaye Aux Dames, beauté architecturale de l’art roman dédiée aujourd’hui à la musique.

La première journée du vendredi offrira son lot de beaux noms tels que les Français de Zombie Zombie, le passionnant Britannique Fimber Bravo ou bien les Texans psychédéliques de Black Angels et encore bien d’autres surprises.

Pour ce qui sera sans conteste la journée à ne pas manquer, il faudra aller applaudir la fée magique Brigitte Fontaine qui viendra présenter son nouvel album J’ai l’honneur d’être. Malheureusement trop souvent décriée pour ses apparitions médiatiques plus ou moins heureuses, il ne faut cependant pas oublier que cette dame à la carrière remarquable est avant tout une auteure majeure contemporaine pourvoyeuse de textes splendides. Petit Fantôme sera lui aussi de la partie en ce samedi 28 septembre. Il viendra présenter en live son beau Stave, chroniqué ici-même au mois de juillet dernier. L’Ecossais pop Pictish Trail, annoncé comme une des révélations de ce festival, viendra se produire en groupe pour la première fois en France. Les Français de Pendentif illumineront Saintes de leur pop à surveiller. Bien d’autres surprises couronneront cette journée. Les festivaliers sont invités à revenir sur le site le dimanche pour un pique-nique traditionnel charentais.

Comme si ce festival n’était pas suffisamment attrayant, il sera également possible d’assister le vendredi à une conférence ainsi qu’à une table ronde autour des liens qui unissent les musiques africaines et la musique occidentale. Florent Mazzoleni, un des grands spécialistes de la question, animera la discussion.

Autant de raisons pour signaler et encourager ce beau projet charentais, pour se rendre à Saintes ce fameux week-end de septembre et sympathiser peut-être, avec des Indiens qui partagent la même curiosité musicale que la nôtre en allant faire les fous à la Coconut.

Le site du festival

Lire la news seule Retour haut de page

Image Rubrique News

» Syndication RSS

» Infos Rédacteur

  • Sébastien T. ·

  • Fiche Individuelle
  • Voir toute l'équipe

» Accès Archives

» Accès Rapide aux Brèves

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.