Sun City Girls

+ Bear Bones, Lay Low

+ The Bohman Brothers

+ Dennis Krokodil

+ Dinosaurs with Horns

+ Ergo Phizmiz

+ Daniel Higgs

+ Little Howlin' Wolf

+ Lugubrum

+ Major Stars

+ Orthodox

+ Phil Minton

+ Thomas Ankersmit / Giuseppe Ielasi

+ Jozef Van Wissem

+ Warmer Milks

Hasselt (be), (K-RAA-K)3 Festival - 03.03.2007

» Compte Rendu

le 15.03.2007 à 06:00 · par Constantin D.

Si le festival inauguré par le label flamand du même nom a depuis quelques années acquis une réputation et un succès qui pourraient bien en faire presque une institution, l'esprit est heureusement encore bien là, bien vivant et surtout efficace. Même avec le coup dur de la mort de Charles Gocher, marquant la fin de Sun City Girls et du coup privant le festival de cette année de sa tête d'affiche, le KraaK 2007 fut indéniablement un bon cru.

Pas sans quelques ratés ou baisses de niveau, notamment en ce qui concerne les projections vidéo, assez peu intéressantes, et surtout livrées sans aucune présentation, ce qui aurait certainement aidé à les comprendre et à les apprécier. Quelques sets très faibles également, comme celui de Ergo Phizmiz, vraiment à la frontière du pénible, avec son clown (pas très drôle) en noeud papillon et bob, déclamant chansons pop au mégaphone sur fond de fanfare préenregistrée sur MD... De même les Bohman Brothers, dans un esprit très Fluxus, tentèrent un set plutôt bavard d'improvisations bien lourdes en ironie et en bruitisme concret à base de fruits, de listes de courses et de couverts de tables. Mais si les performances musicales de Fluxus n'étaient pas seulement des pitreries, c'est qu'elles avaient une fonction opératoire (ouvrir sur une diversité musicale) qui date maintenant d'il y a plusieurs dizaines d'années. La même chose reproduite en 2007 tombe franchement à plat.

Pour se concentrer sur les points forts de l'édition, il faut commencer par Phil Minton. Surtout intéressant pour son audace et la largeur de ses capacités, cet ancien compagnon de John Zorn se lance dans un set entièrement acoustique, une performance uniquement vocale proche d'un Arrington de Dionyso. Drôle, original, mais le résultat reste plutôt éphémère.

Le groupe rock US Raccoo-oo-oon signe un set rondement mené, efficace, assez percutant avec ses rythmiques plutôt tribales. Le chant est plus faible. A priori plus efficace que sur CD en tous cas.

Le duo Thomas Ankersmit/Giuseppe Ielasi, néerlandais saxophoniste et italien guitariste se présente à première vue comme assez peu excitant, avec deux tables garnies de 2 laptops Apple parfaitement symétriques... une impression démentie par un set qui démarre très clicks & cuts (le public heureusement assis), mais s'envole ensuite dans des contrées beaucoup plus drone, plus subtiles et plus pénétrantes lorsque les deux musiciens dégainent leur instrument. Le jeu d'Ankersmit au saxophone est notamment assez unique et puissant.

Attendue avec pas mal d'impatience, la performance de Daniel Higgs ne déçoit pas, bien que dans un esprit plus répétitif et "mantra" que sur l'album Ancestral Songs. Banjo, guimbarde et une forte personnalité sont les armes de l'ex-membre de Lungfish. Un chant au bord de l'hystérie parfois, un visage convulsé, très tendu et mélancolique, visiblement à fleur de peau, comme envouté. Il quitte la scène en imper, comme pour prendre le train aussitôt !

Malgré un pseudo très très proche d'une référence à Thuja, l'univers sonore de Bear Bones, Lay Low est bien plus proche des moments les plus noise de Birchville Cat Motel et des disques les plus tribaux de :Zoviet*France:. Ce Vénézuélien exilé en Belgique démarre son set en superposant quelques boucles cloches/percussions, de manière un peu systématique, mais en atteignant heureusement vite une densité sonore beaucoup plus haute et intéressante. Quelques pédales et une Stratocaster nous emmènent au fil d'un long set très maîtrisé. Interview sur Foxy Digitalis la semaine dernière.

Major Stars vient clôre en beauté une soirée déjà sauvée par quelques sets de très bon niveau. Inconnus au bataillon, le sextet US affichait quelques 7" à l'artwork très "guitar" durant la soirée, comme pour souligner qu'ils seraient bien présents pour le dernier sprint. Le groupe a en fait une présence scénique plutôt jouissive à observer, et garde le moral malgré un début difficile, des problèmes de câbles et d'amplis visiblement malmenés par le volume sonore apprécié par le groupe. Entre Hendrix et Bardo Pond, on pourra les trouver à la limite de l'arrogant, mais l'attitude du groupe ne va pas sans autodérision : la seconde guitariste, laissant sa place au premier lâché par son ampli, descend dans le public pour lancer un pogo déchaîné. Les figures, grand écart et rouleau de printemps, exécutées par ce premier gratteux au bout de 10 secondes de morceau sont les composantes d'un set drôle et très intense, respirant le plaisir (et la transpi).

A noter que plusieurs extraits vidéo sont disponibles sur le site du Kraak.

Retour haut de page

Photo Concert Sun City Girls + Bear Bones, Lay Low + ..., Hasselt (be), (K-RAA-K)3 Festival, le 03.03.2007

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.