Dawn Landes

Paris, La Java - 26.07.2006

» Compte Rendu

le 04.08.2006 à 06:00 · par Eric F.

A voir le fort contingent australien sur la quarantaine de personnes ayant fait le déplacement à la Java (une oasis de frais en plein milieu d'un Paris décidemment caniculaire) on pouvait facilement se douter que ceux-ci s'étaient déplacés pour acclamer le "Bob Dylan australien". Ca n'est donc pas un hasard si à notre arrivée Paul Kelly fait sa balance sur le It's All Over Now Baby Blue, accompagné au chant par Dawn Landes.

Icône australienne ou pas, il était hors de question de louper la jeune américaine après avoir assisté à ses trois derniers morceaux à la Flèche d'Or lors de son dernier passage parisien. Une fois de plus, elle semble d'une humeur joviale, chantonnant tout au long de sa courte balance (nous impressionant déja par la même occasion).

Chaleureusement annoncée par le manager de Paul Kelly, Dawn Landes débarque sur scène, le sourire toujours collé aux lèvres et lance son concert par une formidable reprise de Tom Waits, toute en retenue. Les australiens venus voir leur idole sifflotent leur bière sans faire un bruit, visiblement touchés par la grâce docile de la chanteuse.

Après cette ouverture idéale, Dawn Landes ne commetra aucun faux-pas, enchainant le traditionel I Don't Need No Man au renversant Stars & Mud qu'elle joue sans en rajouter, parfaite de justesse. Tout le monde restera bouche bée devant ses impressionantes capacités vocales, jamais utilisées pour en mettre plein les yeux, mais bien pour servir le mieux possible les compositions.

Si des frissons parcourent à plusieurs reprises notre épine dorsale, le concert n'en est pas extrêmement solennel pour autant. Dawn Landes, qui ne semble pas chagrinée par le faible nombre de spectateurs, a préparé quelques boucles pour certains titres qui lui permettent un peu plus de liberté, comme sur Picture Show où le final "rock" est aujourd'hui remplacé par un tambourin et un solo de... Kazu ! Effet dépaysant garanti...

Dawn Landes semble passer un bon moment, va même jusqu'à s'excuser pour son français médiocre (mais bien sûr...) sur French. L'effet marche peut être moins bien que d'habitude en France vu le nombre de représentants du pays des kangourous. Qu'importe, Dawn Landes ne s'arrêtera pas de jouer des morceaux parfaits les uns après les autres, Bodyguard allant même jusqu'à réveiller certains membres du public, applaudissant à tout rompre.

En finissant par un Dig Me A Hole à la mélancolie enchanteresse, Dawn Landes aura prouvé une nouvelle fois, qu'accompagnée ou pas, elle est comme un poisson dans l'eau sur scène.

Retour haut de page

Photo Concert Dawn Landes, Paris, La Java, le 26.07.2006

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.