Black Lips

+ Liars

+ Ariel Pink

Paris, Cabaret Sauvage - 28.05.2009

» Compte Rendu

le 02.06.2009 à 06:00 · par Mathias K.

Cette affiche réunissant Ariel Pink et son groupe Haunted Graffitti, Black Lips et Liars au Cabaret Sauvage était sans doute l’une des plus attendues de Villette Sonique, dont la programmation était une fois de plus sans faute. Au programme de ce jeudi 28 mai, de l’électricité colorée post-punk, du rock’n’roll brut, beaucoup de pogos, beaucoup de dépense physique. Roulez jeunesse !

La soirée commence pourtant assez calmement avec Ariel Pink. L’homme demandait en entrant sur scène : « May I infect you with my viruses ? ». Voilà qui sonnait comme une menace, mais les musiciens et le leader semblent plutôt bien disposés à notre endroit, ce soir. Et l'équipe de se lancer dans un post-punk aux sonorités synthétiques, tantôt syncopé, tantôt chaloupé, dansant et plein de nuances discoïdes. La musique est joyeuse, doucement travaillée par des substances psychotropes, emprunte des schémas pop bien connus avant de prendre des chemins de traverse moins conventionnels et les musiciens d’Ariel Pink, relativement discrets (surtout comparés au mastodonte Black Lips) jouent d’une virtuosité aisée, passant en un tour de main du clavier à la guitare, et cette virtuosité semble ne pas leur demander d’effort. Sur scène, les compositions qu’Ariel Pink enregistre sur huit pistes, et qui sonnent très home recordings, prennent ampleur et puissance. Quelques fans avertis ne s’y trompent pas, qui dodelinent de la tête avec enthousiasme et qui ne semblent pas perdus dans la musique de ce quintet original.

Une petite pause plus tard, et l’ambiance change de ton avec l’arrivée sur scène des vindicatifs Black Lips. Cela doit faire dix ans que je n’ai pas été pris dans de pareils pogos. Cette ambiance « je fais du slam comme un jeune chien fou » est assez réjouissante, même si les fans hardcore du groupe ont tendance à être un poil trop encombrants. Et voilà le groupe qui enchaîne les titres sans temps morts, s’octroyant à peine une pause downtempo avec Hippie Hippie Hoorah, pour mettre aussitôt après la scène et la fosse sens dessus dessous avec un Not A Problem incendiaire. Black Lips gagnent à être vus sur scène : là, leur rock’n’roll gonflé au garage prend toute sa mesure, et si les compositions ne sont pas toujours convaincantes, l’énergie déployée sur scène emporte assez facilement le morceau.

Liars montre ensuite combien un rock’n’roll sec et brutal gagne à s’adosser à des pratiques plus réfléchies. A l’évidence, la transe, la dimension primitive du rythme sont des choses qui préoccupent beaucoup Angus Andrew, Aaron Hemphill et Julian Gross. Ils se partagent les instruments : Angus Andrew joue de la basse ou de la guitare, Hemphill, immobile dans son impeccable chemise blanche, trafique sa guitare ou exécute des monorythmies sur une caisse claire, un tom et une cymbale et Julian Gross fait avancer le tout avec un son de batterie reconnaissable entre tous. Dans la mouture 2009 de Liars, il ne reste rien de leurs débuts dancepunk. Les voilà engagés dans une relecture iconoclaste du krautrock, et si l’héritage de Gang of Four, A Certain Ratio ou The Slits est encore audible, la musique s’oriente aujourd’hui vers une forme de psychédélie démente (dont Grails serait assez proche, en terme d’esprit) et même un rien effrayante quand Angus Andrew se lance dans ses bizarres chorégraphies, sautillant sur scène ou coinçant son micro sous son t-shirt. La musique est de plus en plus décharnée, s'articulant en schémas rythmiques entêtants et décharges électriques délivrées avec parcimonie et fureur. La setlist (que mon intrépide voisine réussit à subtiliser après le rappel) contient des titres le plus souvent inédits (ainsi du très bon Movie en rappel) et quelques uns issus de Drum’s Not Dead et de Liars, le dernier album en date. D’où le plaisir non négligeable d’assister à un instantané du work in progress qu’est la musique de Liars, et dont on attend avec impatience une publication sur disque, imminente.

Retour haut de page

Photo Concert Black Lips + Ariel Pink + ..., Paris, Cabaret Sauvage, le 28.05.2009

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.