S.R. Félix

"Je ne fais pas de musique de manière consciente, construite ou méthodique."

» Interview

le 26.11.2012 à 06:00 · par Sébastien T.

La nuit est tombée sur Saint-Nazaire. Les jolies lumières qui éclairent le port se reflètent dans l'eau des bassins et l'atmosphère est paisible. Le moment est idéal pour partir à la rencontre de S.R. Félix. Il y a quelques jours, nous vous présentions ici le premier et magique album de S.R. Félix. Du coup, nous avons souhaité en savoir un peu plus sur celui qui assurera vendredi soir prochain la première partie de Ramona Cordova au VIP de Saint-Nazaire. S.R. Félix, plutôt économe en paroles, a bien voulu nous recevoir chez lui pour se prêter au jeu de l'interview.

Millefeuille – Tu es originaire du nord de la France, près de Lille : cela fait combien de temps maintenant que tu as posé tes valises à Saint-Nazaire ?

S.R. Félix – Cela va faire un an que je suis arrivé ici pour des raisons personnelles.

M - Le caractère singulier de cette ville a-t-il contribué à élaborer l’atmosphère de ton premier album ?

SRF - Pas du tout. Je n’ai rien prémédité. Si j’ai enregistré cet album, c’est avant tout parce qu’on me l’a proposé. Lorsque je suis arrivé à Saint-Nazaire, j’ai rencontré les gens de My Little Cab Records (label nazairien – ndlr) avec lesquels j’ai sympathisé. J’ai eu l’opportunité de leur faire écouter ce que je faisais et ils m’ont ensuite proposé d’enregistrer quelque chose sous leur label. Sans cette rencontre, ce disque n’aurait probablement jamais existé.

M – Comment s’est présentée cette opportunité ?

SRF - J’ai entendu parler de Tazio & Boy en fréquentant le VIP (scène de musiques actuelles de Saint-Nazaire – ndlr). Puis j’ai écouté ce qu’ils faisaient et j’ai beaucoup aimé. Sans savoir qu’ils géraient ce label, j’ai tout simplement voulu leur exprimer le fait que j’appréciais leur travail. C’est comme ça que je suis rentré en contact avec Pierre de My Little Cab Records qui m’a proposé d’enregistrer quelque chose.

M - Dans quelles conditions as-tu enregistré les 6 titres du disque ?

SRF - Ce disque a été composé entièrement chez moi. La plupart des titres ont été enregistrés à la maison en une seule prise avec de petits moyens. C’est de l’artisanal. Quant aux parties piano, elles ont été enregistrées au Q.G. de My Little Cab Records.

M – Pourquoi six titres seulement ?

SRF - On me pose souvent cette question. C’est vrai que j’ai eu pas mal de retours me disant que l’album était court… Je voulais faire un EP à l’origine. Mais je ne me suis pas vraiment posé la question de savoir s’il y avait assez de titres ou pas. Les morceaux sont arrivés comme ça et j’y ai trouvé mon compte ainsi. Pas besoin de plus.

M – Les titres qui composent ton album laissent à penser qu’il a été conçu sur le thème du départ …

SRF - Oui, effectivement. J’ai vécu une période de transition en quittant ma ville d’origine pour venir m’installer à Saint-Nazaire. Ces changements dans ma vie ont engendré les morceaux de S.R. Félix qui sont arrivés de manière spontanée.

M – Avant d'arriver sur Saint-Nazaire, avais-tu d'autres projets musicaux (groupes...) ?

SRF - Non. J’avais déjà le projet S.R. Félix qui doit dater du début de l’année 2011.

M – Tu as toujours fonctionné en solo ?

SRF - J’ai toujours joué en solo et je crois que je n’arriverai jamais à inviter quelqu’un à jouer sur mes morceaux. C’est vraiment quelque chose de personnel. Le peu de fois où j’ai essayé de jouer avec des gens, ça n’a jamais été concluant. Pour que ça fonctionne, il faudrait vraiment qu’il y ait un lien fort avec la personne. Mais pour le moment je n’ai pas trouvé la personne en question et je ne la cherche pas non plus.

M - Tu tiens un blog photos en parallèle de ton travail musical. Pour toi, ces deux formes d’expression se répondent-elles ?

SRF – Beaucoup de gens voient un rapport entre ma musique et mes photographies alors que pour moi, ce sont deux choses bien distinctes à l’origine. J’aime prendre en photo les paysages que je découvre au long de mes promenades. J’ai eu l’occasion de me balader en France, en Belgique, en Islande ou encore en Ecosse. Peut-être que ces promenades m’ont inspiré des choses mais je ne cherche pas à faire de lien entre les deux activités … Pas de manière consciente en tous cas.

M – Es-tu plutôt musicien ou bien photographe ?

SRF – Ni l’un, ni l’autre. Je ne me considère pas comme un musicien. Je suis autodidacte et je joue ce qui me vient, lorsque j’en ai envie. Je peux passer des semaines sans toucher à un seul instrument. Je ne fais pas de musique de manière consciente, construite ou méthodique. En ce qui concerne la photographie, ce sont des photos de paysage, c’est tout. Je prends des photos de vacances…

M - Le 30 novembre prochain, tu assures la 1ère partie de Ramona Cordova ; connais-tu cet artiste ?

SRF – Oui, depuis longtemps. Je l’ai connu avant même la sortie de son premier album (The Boy Who Floated Freely, en 2006 – ndlr). A l’époque, j’avais même essayé d’établir un contact avec lui mais il ne doit pas s’en souvenir. Je n’ai jamais eu l’occasion de le voir en concert et je suis très heureux de pouvoir assurer sa première partie. Lorsque le VIP me l’a proposé, j’ai accepté tout de suite.

M – C’est ton premier concert dans la région?

SRF - Non, j’ai eu l’occasion de jouer au Ferrailleur à Nantes. C’était plutôt chouette comme expérience. Mais j'ai plus l'habitude de jouer dans des cadres intimistes comme les concerts organisés à domicile par exemple, qui sont de plus en plus répandus et qui correspondent vraiment à ma façon d’envisager les concerts. Ce n’est pas du tout la même manière d’aborder le live et je suis plus habitué à cela pour le moment. J’ai eu l’occasion de jouer dans des endroits superbes… J’ai besoin d’avoir un contact proche du public. Ça me gêne de ne pas voir les gens lorsque je joue sur de plus grandes scènes. D’ailleurs, je n’envisage pas de faire des concerts dans des lieux importants en taille. Je tiens à conserver le caractère intimiste de ma musique dans mes concerts.

Saint-Nazaire, le 20 novembre 2012.

Le Bandcamp de S.R. Félix Quelques morceaux... Son Tumblr

Retour haut de page

Photo Interview S.R. Félix,

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.