Roy Montgomery

Inroads

( Rebis ) - 2006

» Chronique

le 29.03.2007 à 06:00 · par Constantin D.

Pour qui n'a jamais goûté à la guitare de Roy Montgomery, l'avalanche de commentaires réjouis et enthousiastes à l'annonce de la sortie de ce double CD, réunissant singles et inédits, peut paraître étonnante ou exagérée. Il faut dire aussi que c'était le silence radio depuis An Allegory of Hearing (Drunken Fish, 2001) de la part du guitariste néo-zélandais, ex-membre de Pin Group, Dadamah et Dissolve (qui formera ensuite sans lui Flies Inside the Sun) à la fin des années 90, une longue diète faisant craindre une éventuelle retraite. Et Mongtomery est clairement du genre dont on n'a pas envie d'apprendre qu'il se range.

Il y en a peu de capables de signer une demi-douzaine d'albums de guitare solo sans verser dans la répétition ou l'expérimental, et tout en gardant une identité très forte, hors des genres. Une guitare électrique, une armée de pédales d'effets, et occasionnellement sa voix de baryton sont les seuls intruments de Montgomery, voyageur musical toujours sobre, mais jamais aride, débordant d'énergie et toujours plein de classe.

Inroads rassemble sur 2CD une bonne partie de la production, assez importante, de singles et split-vinyls réalisés au fil des ans par Montgomery, avec une poignée de morceaux inédits supplémentaires tirés de diverses périodes. Si l'ensemble n'a pas la cohésion et l'efficacité d'un Temple IV, peut-être le joyau de sa discographie, son jeu immédiatement reconnaissable évite tout à fait à l'ensemble de rester à l'état de pure collection disparate. Et en même temps, c'est un excellent panorama de la diversité de l'univers sonore du musicien. Couplant parfois son son intemporel avec une boîte à rythmes datée, explorant des sonorités grinçantes (sur A Précis Of The 60s), ou démontrant aussi bien que Charalambides combien la guitare sait nous faire oublier l'absence de percussions rythmiques (On The Road 2). On retrouve même les douze formidables minutes de 2LB qu'on avait déjà entendues sur la compilation You Can Never Go Fast Enough.

Le tout enrobé d'un packaging plutôt classieux et classique, avec une photo signée Roy lui-même. Qu'il suffise de rajouter que ce Inroads confirme la modeste place de Roy Montgomery au panthéon de l'underground Néo-Zélandais.

Retour haut de page

Pochette Disque Inroads

» Tracklisting

CD 1

  1. Dawn Fades Over Ocean
  2. Liverpool 1982
  3. Sterling Morrisson Corner 10th And First 1966
  4. For Kerry
  5. A Précis Of The 60s
  6. On The Road 2
  7. A Flock Of Fish
  8. Goodbye Mrs D'Eath
  9. Cumulus And Fugue
  10. London Is Swinging By His Neck (instrumental)
  11. Temple IV (Slight Return)

CD 2

  1. Two Trajectory
  2. One Trajectory
  3. Zabriskie Point (Pt I)
  4. Lazy Boy (Treatment)
  5. Zabriskie Point (Pt II)
  6. Particle
  7. Sister Clean
  8. Last Days Of Mankind
  9. Wave
  10. Gang Of Four vs. Peter Frampton
  11. 2LB

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.