Bill Callahan

Woke On A Whaleheart

( Drag City / Discograph ) - 2007

» Chronique

le 23.04.2007 à 06:00 · par Eric F.

Je n'ai pas lu Freud en dehors de mes (lointains) cours de terminale mais une chose est sûre : pour que Bill Callahan ait quitté son patronyme de Smog et qu'il se soit réveillé sur le coeur d'une baleine, c'est qu'il a dû faire un cauchemar taille XXL. Et nous aussi, à l'occasion de l'écoute dudit disque. Incroyable mais vrai, ce Woke On A Whaleheart est bien le fruit du même cerveau qui nous offrit par le passé des trésors de la trempe de Blood Red Bird, Inspirational ou encore I Break Horses (et la liste est longue).

Pas l'ombre d'un seul joyau sur cet album, et encore s'il n'y avait que ça... Tout était pourtant parti sur de bonnes bases avec cette vidéo de Sycamore jouée en solo et qui laissait augurer du meilleur. C'est donc peu dire que le résultat final sera plus que déconcertant. Car non seulement les compositions de Bill Callahan indiquent un niveau moins élevé que sur ses derniers disques en tant que Smog (il faut dire que Supper et A River Ain't Too Much To Love frôlaient le sans-faute), mais il faudra également se farcir le long de ces péniblissimes quarante minutes une production totalement indigne. On passera bien des nuits blanches à essayer d'esquisser une ébauche de début de réponse au pourquoi d'un tel carnage sans succès. A moins que ça ne soit tout simplement que l'expression d'un humour très noir de la part de Bill Callahan.

On ne sait pas quelle mouche les a piqués, mais il semblerait que quelques "noms" du monde indé se soient lancés dans une drôle de course à la surenchère sirupeuse, car entendons-nous bien, même si les morceaux de Bill Callahan ne comptent ici pas parmi ses plus réussis, Woke On A Whaleheart aurait pu s'en tirer honorablement sans l'affreux backing band qui accompagne le maître des lieux. A sa décharge, lui n'a pas eu l'idée invraisemblable d'intituler ce disque The Greatest...

Si Rain On Lens avait pu décevoir avant que Smog ne redresse magnifiquement la barre, il sera quand même permis d'émettre les doutes les plus grands quant à la suite des évènements, tant on ne voit pas ce qui pourrait sauver Woke On A Whaleheart d'une catégorisation rayon "plantage aussi incroyable qu'impressionnant".

Retour haut de page

Pochette Disque Woke On A Whaleheart

» Tracklisting

  1. From The Rivers To The Ocean
  2. Footprints
  3. Diamond Dancer
  4. Sycamore
  5. The Wheel
  6. Honeymoon Child
  7. Day
  8. Night
  9. A Man Needs A Woman Or A Man To Be A Man

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.