Pearlene

For Western Violence And Brief Sensuality

( High And Dangerous ) - 2007

» Chronique

le 03.08.2007 à 06:00 · par Eric F.

Pearlene est sans aucun doute le plus bel antidote sur le marché pour lutter face à la séparation des Soledad Brothers. Le trio (quatuor quand il s'agit des concerts) mené par l'imposant chanteur-guitariste Reuben Glaser semble partager un amour jamais renié pour tout ce qui touche au blues et au garage, sans oublier de lancer quelques piques envers Mick Jagger et les siens. Ce sera d'ailleurs fait d'entrée entre un piano honky-tonk et une guitare que ne renierait pas Keith Richards, mais dans une version plus alourdie. Dès les premières paroles, c'est une évidence : Reuben Glaser a un truc dans la voix, "the real thing" comme on dit chez lui. Les accrocheurs "Hosannah" du refrain seraient presque dispensables tant il arrive déjà à captiver par son timbre et son jeu de guitare acéré.

Une fois de plus, Pearlene est de ces groupes qui ne révolutionnera absolument rien, mais qui sait sacrément bien le faire ! On a d'ailleurs du mal à croire que le groupe est né à la fin du siècle dernier comme un duo de blues acoustique, tant l'électricité est domptée avec ce qui semble être une évidente facilité. Et si le genre de musique auquel s'adonne le groupe est vieux comme le monde, Pearlene arrive parfaitement à jouer sur les nuances comme sur We All Get Off qui tire son chapeau à John Lennon avant de se fondre dans le premier missile du disque, un Watch The Way psychédélique à souhait, porté par un clavier acidulé. Si on ne leur fera pas insulte une seule seconde en les considérant comme le groupe de bar idéal, les trois Pearlene prouvent qu'ils arrivent aussi à s'en sortir sur des tempos plus posés, ce qui est encore plus flagrant sur l'immense High And Dangerous (qui de l'aveu même de Reuben Glaser a été un des morceaux qu'il a mis le plus de temps à finaliser) se rapprochant de Neil Young dans ses moments les plus épiques (pas de quoi rougir de honte niveau solos !). High And Dangerous dépasse même le Loner quant à l'évocation de l'implication millitaire des Etats-Unis en Irak en se mettant dans la tête d'un marine en évitant toute forme de pathos ("Dreams are high and dangerous, I need a little vision so I can go home") et se démarque ainsi de 90% des morceaux abordant le sujet...

Alliant avec intelligence un rock abrasif et direct avec des passages plus psychédéliques et quelques touches acoustiques (le très réussi I Hate The Blues), Pearlene s'ajoute à la longue liste de groupes aussi confidentiels qu'à découvrir de toute urgence.

Retour haut de page

Pochette Disque For Western Violence And Brief Sensuality

» Tracklisting

  1. Hosanah
  2. Numbers
  3. We All Get Off
  4. Watch The Way
  5. Travelin' Shoes
  6. All Fears (Have Faces)
  7. I Hate The Blues
  8. High and Dangerous
  9. The Shot

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.