Boduf Songs

Lion Devours the Sun

( Kranky ) - 2006

» Chronique

le 22.01.2007 à 06:00 · par Gaëtan S.

Un an après un premier EP sorti chez Kranky (Boduf Songs, 2005), Mathew Sweet, alias Boduf Songs est de retour avec un premier album complet au nom pour le moins intrigant Lion Devours The Sun. Dès les premières notes du disque, les mélodies limpides de la guitare sèche, la voix soufflée (chantée assez bas, très proche du micro, ce qui donne un coté un peu omniprésent) et les intrusions électroniques ou crissements de cymbales se mettent en place de manière fluide. A l'image du nom des morceaux (par exemple Green Lion Devours The Sun, Blood Descends To Earth ou Please Ache For Redemptive), la musique de Boduf Songs a quelque chose de spirituel. Sa simplicité, sa justesse, voire son amertume que les conditions d'enregistrement (au quatre pistes, de manière autonome avec juste un micro) mettent en exergue font que Lion Devours The Sun prend une dimension quasiment religieuse ou mystique. Ce n'est pas la noirceur du disque (elle ne fait en aucun cas penser à une retraite d'auto-flagellation) mais plus un coté contemplatif et posé, presque sage qui le ferait penser.

Le disque peut se rapprocher de ce que fait Mount Eerie, c'est à dire du folk sans en être vraiment. Une sorte de mutation du genre. Là où l'Américain est plus lo-fi et bancal, l'Anglais s'oriente vers des espaces plus électroniques et droniques. Bien sûr, la guitare sèche reste prédominante, mais l'ajout de ces éléments donne aux morceaux une profondeur supplémentaire, un espace moins confiné et plus aérien (comme sur That Angel Was Pretty Lame par exemple). Sans abuser de ces éléments, Boduf Songs convainc aussi (et surtout) lorsqu'il s'en tient au strict minimum, guitare/voix/noirceur. Le morceau clôturant l'album, Bell For Harness est de ceux, merveilles de simplicité, que l'on aimerait ne voir jamais finir, prenant, le temps d'une chanson, tout l'espace à disposition pour lui donner son humeur et son teint. Avec une telle force émotionnelle, on tient en ce Lion Devours The Sun un objet délicat, profond et propice à l'introspection. On ne peut guère en demander plus.

Retour haut de page

Pochette Disque Lion Devours the Sun

» Tracklisting

  1. Lord of the Flies
  2. Two Across the Mouth
  3. That Angel was Pretty Lame
  4. Great Wolf of No Tracks
  5. Green Lion Devours the Sun, Blood Descends to Earth
  6. 27th Raven's Head (Darkness Showing Through the Head of the Raven)
  7. Please Ache for Redemptive
  8. Fall of Cherry Blossom in Long Shadows of Twilight
  9. Bell for Harness

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.