Les Clochards Célestes

Notre Musique !

( Autoproduit ) - 2006

» Chronique

le 18.01.2007 à 06:00 · par Gaëtan S.

En sortant un album ayant pour thème l'improvisation libre autour d'une de leurs anciennes compositions (Nocturne, de leur première autoproduction), les Clochards Célestes se lancent à la suite des Rachel's ou de Tortoise dans le périlleux exercice de revisite de ces morceaux antérieurs. Résultat prometteur, bien que l'on sente que cela aurait pu être bien meilleur encore.

Notre Musique ! démontre des qualités indéniables. Les quatre musiciens se trouvent très facilement entre eux, jouant à tour de rôle le moteur, l'accompagnateur ou l'élément perturbateur et l'exercice d'improvisation qu'ils se sont imposés ici est une réussite. L'ensemble est d'une fluidité remarquable, on sent une grande complicité ainsi qu'une osmose parfaite entre les musiciens. Pas plus que cet album ne puisse se décomposer en trois morceaux disctints (mais bien en trois mouvements autour d'une même thématique), on ne pourrait réduire le groupe à quatre individualités. Certes la dextérité du batteur, par exemple, est à souligner, mais jamais elle ne porte préjudice à l'ensemble. Les quatre Clochards Célestes ont une uniformité dans leur niveau technique qui leur permet de s'effacer totalement au profit de la seule jouissance procurée par la musique, contemplative et aérienne. Du cri rageur précédant le "solo" de batterie à la fin du Deuxième Mouvement aux changements brutaux de rythme du Troisième Mouvement, l'auditeur trouvera sans aucun doute de quoi se régaler. La variété et la qualité des ambiances développées, du rock instrumental contemplatif au free-jazz en passant par des moments plus noisy, ont de quoi impressionner plus d'un groupe.

Malgré tout, les Clochards Célestes perdent de leur superbe par des références encore trop présentes. Au niveau de la production, une similitude trop grande à celle que l'on trouvait dans les années 70 ou chez Do Make Say Think (toutes proportions gardées bien évidement, DMST étant des intégristes du son et ayant beaucoup plus de moyens) avec des cuivres criards, une batterie percutante et des guitares très sèches est déjà un signe. Le Premier Mouvement semble un peu trop convenu au niveau des ambiances évocatrices qu'il dégage et la lecture d'un texte (sûrement de Kerouac) n'arrange pas grand chose à l'affaire. Le Deuxième Mouvement a du mal à s'élever de l'atmosphère free-jazz un peu trop tendre et que l'on aurait aimé voir plus extrême et le Troisième Mouvement, bien que le plus original, a du mal à réellement toucher et convaincre et, par moments, fait furieusement penser à DMST version Goodbye Enemy Airship..., ce qui fait que les changements rapides d'ambiance surprennent peu.

En montrant de réelles capacités d'improvisation, d'entrain et de communion entre les musiciens, les Clochards Célestes possèdent un jardin d'expérimentation infini. Ils partagent avec un autre groupe français, Absinthe (Provisoire), l'envie de vivre les choses, de suivre leur instinct, de chercher, toujours, un espace de liberté, se nourrissant de leurs expériences. Mais là où le second a développé dans la noirceur et "l'agression" sonore un coin plus personnel, les Clochards Célestes (qui jouent plus dans la contemplation et la rêverie) doivent eux aussi se lancer plus loin des leurs bases pour se détacher de leurs références encore trop évidentes. Si ils y arrivent, alors le futur nous réserve de bien belles perspectives.

Retour haut de page

Pochette Disque Notre musique !

» Tracklisting

Notre clochard céleste

  1. Premier Mouvement
  2. Deuxième Mouvement
  3. Troisième Mouvement

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.