Robert Horton

Dirt Speak

( Digitalis ) - 2006

» Chronique

le 07.12.2006 à 06:00 · par Constantin D.

L'art de Robert Horton pourrait difficilement être circonscrit dans des limites de genres musicaux précis. En fait, même si des éléments d'improvisation libre, de musique concrète ou de field recordings sont décelables un peu partout sur un disque comme Dirt Speak, de telle manière que dans les notes relatives à chaque morceau, Horton est, par exemple, parfois obligé de "faire appel" à Egghatcher, lorsque l'électronique ou le montage prend le devant de la scène (Egghatcher étant un "side project" solo mettant plus en avant le montage informatique que "Robert Horton").

Mais l'important est qu'il se dégage des innombrables productions solo d'Horton une homogénéité d'autant plus forte qu'elle ne doit rien à des visuels particulièrement évocateurs (l'homme se spécialisant apparemment dans une esthétique assez kitsch) ni à des titres de morceaux particulièrement profonds. Horton décrit, le plus simplement du monde, ses expérimentations sonores, et leur contexte familier, dans les notes - parfois remplacées par une quelconque évocation poétique. Sources sonores, de tous les jours pour Horton, assez peu reconnaissables au fond dans les morceaux qui se savourent comme la musique que feraient des enfants tombés sur un trésor de micro-contacts. Le jeu d'Horton, puisque c'en est un à tous les sens du terme, a vraiment quelque chose du gamin curieux. Une légèreté bienvenue pour des expérimentations aussi limites, parfois presque nues, au travers desquelles perce aussi parfois une fascination plus grave, plus sérieuse, comme sur le second morceau, simple accord sur boot (4-cordes construite par Horton dans les années 80) soutenu pendant une dizaine de minutes et sédimentant des couches de feedback et de bruits résiduels. "Long Period Event - Warm Summer Camping. July of 2004 in the redwoods of Butano. I recorded this here. I went into a very altered state just from playing it. It pierced the veil. Hope it does that for you."

Retour haut de page

Pochette Disque Dirt Speak

» Tracklisting

  1. Magus
  2. Long Period Event
  3. Haiku Bamboo
  4. Fire
  5. Decayed Time
  6. Musclefish
  7. What is left unsaid
  8. Dirt Speak
  9. Tuning Emperor Norton

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.