Kyrgyz

Kyrgyz

( Digitalis ) - 2006

» Chronique

le 20.11.2006 à 06:00 · par Constantin D.

Kyrgyz est, des productions 2006 de la Bay Area, un des projets les plus excitants et les plus risqués à la fois - car en réunissant trois musiciens parmi les plus en vogue de la côte ouest expérimentale américaine, Robert Horton, Tom Carter (Charalambides) Loren Chasse (Thuja, Coelacanth), et Christine Boepple (Skygreen Leopards Skyband), Kyrgyz forme, quelque part, ce qu'on appelle dans le monde rock un "super-groupe". Type de formation qui, bien que parfois prolifique, tend surtout à prouver que les talents artificiellement réunis s'annulent plutôt qu'autre chose.

De ce point de vue, Kyrgyz est vraiment une bonne surprise. Il se trouve que le quatuor ici constitué est d'une complémentarité et d'une capacité à l'improvisation qui n'a rien d'artificiel. On serait même tenté de dire que chaque intervenant voit ici sa spécialité mieux mise en valeur que sur nombre de disques solo.

Horton, joueur comme jamais (c'est certainement lui qui introduit sonnettes de vélo et autres jouets dans la session), trouve les partenaires qu'il cherchait peut-être depuis 20 ans. Les impro drone/psych/minimalistes de Tom Carter, sur son électro-acoustique, apparaissent sous une nouvelle lumière, parfois noyés dans la masse, réduits au drone, puis refaisant surface sur la seconde piste, sous un jour inédit, avec un son rythmé et franchement psychédélique presque proche de Sunburned (un son qu'on retrouve aussi sur son nouveau duo avec Horton sur Digitalis). Le jeu de Chasse est peut-être le moins reconnaissable, moins "concret" qu'à l'accoutumée, plus touche-à-tout, et il y gagne en fait beaucoup d'intérêt. Mais Kyrgyz, en rassemblant des musiciens aux personnalités extrêmement fortes et différentes, réalise surtout la prouesse - certainement est-ce le fait d'une simple intuition commune de l'impro - de constituer un album et des morceaux très cohérents, passionnants, et qui non seulement n'ont rien à envier à d'autres formations du genre plus "naturelles" (Vibracathedral Orchestra, par exemple), mais s'installent en plus dans un son très personnel, à la fois aéré, sans jamais laisser tomber la pression, et souvent léger, un peu mystérieux. Comme ces lointains pays d'Europe de l'Est, si lointains de la Californie...

Retour haut de page

Pochette Disque Kyrgyz

» Tracklisting

  1. Kyrgyz (Crown of the Yurt, Window to Heaven)
  2. Cown Hands Dokalmak
  3. Hirzur Vadisi (Peaceful Valley)
  4. Ele Almak
  5. Kyssa
  6. Yurt Invitation

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.