Bert Jansch

The Black Swan

( Sanctuary / Pias ) - 2006

» Chronique

le 17.11.2006 à 06:00 · par Eric F.

Parler de Bert Jansch, c'est un peu parler d'un temps que les moins de cinquante ans ne peuvent pas connaître. L'Angleterre en ce temps là était un pays qui marquait, outre par la classe de ses groupes pop, par l'inventivité de sa scène folk, dont, il va sans dire, Bert Jansch était un des membres les plus éminents. Que ce soit avec les fascinants Pentangle ou en solitaire, Jansch avait tout de la figure de proue de ce mouvement. Le bonhomme tient d'ailleurs plus que bien la comparaison face à un certain Nick Drake - de là à me faire dire que la reconnaissance n'était pas forcément là où elle devrait être, il n'y a qu'un pas...

Toujours est-il que si Jansch est désormais retombé dans un relatif anonymat (il jouit toujours d'un statut culte chez lui), les nouvelles stars de la scène folk n'ont pas hésité à imposer à leur public ce véritable maître et mentor. On se souvient il y à quelques années d'un album fort appréciable où figurait Hope Sandoval sur plusieurs titres (Bert Jansch jouant d'ailleurs sur Bavarian Fruit Bread). Ici le casting inclus, par exemple Beth Orton (qu'on se réjouit de voir délivrée de ses triturages électroniques) ou un certain Devendra Banhart dont la présence se trouvera forcément justifiée s'il réussit à amener son jeune public vers l'"ancêtre".

Cependant, voilà deux artistes qui pratiquent une musique à l'esprit assez proche, mais à des années lumières loin de l'autre, tant Bert Jansch fait un point d'honneur à éviter toute forme d'esbroufe, laissant sa guitare et sa voix (un peu déconcertante pour les non initiés dans un premier temps) parler pour lui. Ca n'est sûrement pas ici qu'on trouvera de pose crâneuse, ni même de morceau à faire sauter au plafond (du moins pas du niveau du chef d'oeuvre de fingerpicking qu'est Angie, non, pas celui des Stones...) mais ce Black Swan tient sacrément bien la route.

L'ensemble présente un artiste qu'on pourrait croire désabusé ("I Guess it doesn't matter now" sur High Days) mais qui se contente en fait de suivre son petit bonhomme de chemin musical, loin des modes et des agitations hypesques. Ce qui au final nous donne un beau disque presque sans âge qui réussit à remettre certains jeunots à leur place, tout en les célebrant. La classe Bert...

Retour haut de page

Pochette Disque The Black Swan

» Tracklisting

  1. The Black Swan
  2. High Days
  3. When The Sun Comes Up
  4. Katie Cruel
  5. My Pocket's Empty
  6. Watch The Stars
  7. A Woman Like You
  8. The Old Traingle
  9. Bring Your Religion
  10. Texas Cowboy Blues
  11. Magdalina's Dance
  12. Hey Pretty Girl

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.