Unwed Sailor

The White Ox

( Burnt Toast Vinyl ) - 2006

» Chronique

le 06.11.2006 à 06:00 · par Constantin D.

Et voilà l'album annoncé qui déboule. Avec, comme l'EP Circles au début de l'été, une jolie pochette surréaliste dessinée par James Marsh, auteur de la majorité des pochettes de Talk Talk. Unwed Sailor a toujours été la facette plutôt enjouée de la famille formée avec Early Day Miners et Ativin, et cet album, troisième du nom, ne déroge pas vraiment à la règle. L'ambiance est ici clairement légère et agréable à respirer. En même temps, le groupe emmené par Jonathon Ford a constamment passé par de subtiles mais certaines transformations au fil des disques, développant diverses facettes de la matrice qu'était le premier album, The Faithful Anchor (Burnt Toast Vinyl, 2001). Comme déjà avec Circles il y a quelques mois, l'album s'attarde à développer ces courtes plages drones et solaires qui faisaient les qualités d'un morceau comme In the Presence of Thrones ou The Quiet Hour. Alors bien sûr, les percussions sont loin d'être totalement abandonnées, mais elles sont systématiquement noyées dans l'écho, cotonneuses et caoutchouteuses. A noter aussi des fort sympathiques expérimentations sur les voix, qui passent extrêmement bien, comme sur le second morceau, avec de courts samples passés à l'envers.

Comme Circles nous y avait préparé, The White Ox n'a rien d'un disque à vous retourner le cerveau. Mais c'est un excellent cru du groupe et une très bonne bande son pour les ciels d'hivers dégagés.

Retour haut de page

Pochette Disque The White Ox

» Tracklisting

  1. Shadows
  2. Gila
  3. Numbers
  4. Night Diamond
  5. Pelican
  6. The End

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.