Ghosting

Why Not Be Utterly Changed Into Fire?

( Jyrk ) - 2006

» Chronique

le 18.09.2006 à 06:00 · par Constantin D.

Quatre disques cette année, sur divers labels forts actifs ces derniers temps (Students of Decay, Jyrk, Onomato) ce sont les premières sorties à découvert de Ghosting - et pour une première fois, c'est un coup de maître. Et si le trio est basé à Portland (pas étonnant, vu la concentration de musiciens dans la city of roses), c'est plutôt du côté d'improvisateurs west-coast comme Tarentel qu'il faut chercher des comparaisons. Les membres du fan-club de l'opus atmosphérique en hommage à Tarkovski, Big Black Square, trouveront là autant de disques que d'improvisations savoureuses à se mettre dans l'oreille. Les quatre disques forment un ensemble fort homogène : impro libres, naviguant autour de la demi-heure, mélangeant ambiance industrielles, grinçantes, larsens maîtrisés (y compris les plus durs pour les dents), explorations de guitares, radios, etc... Le tout arrivant sans aucun problème au niveau du meilleur Tarentel (ou de ce qu'il aurait pu devenir sans le démon du montage), Robert Horton (plus "live") ou Starving Weirdoes (sans la facilité du delay à outrance). Le groupe repose manifestement sur une complicité étonnante entre ses membres, capables de matérialiser de fantastiques ambiances en quelques dizaines de minutes.

A ce niveau, il importe peu de parler de l'un des quatre CD en particulier. Why not... se démarque par l'entrée finale de percussions tout aussi passionnantes que le reste. Inattendu, comme émergeant subitement de nulle part, mais certainement en activité depuis quelques temps, Ghosting se ménage d'emblée, cette année, une place d'incontournable du drone. Espérons que cette apparition se laissera suivre encore dans les temps à venir.

Retour haut de page

Pochette Disque Why Not Be Utterly Chaned Into Fire?

» Tracklisting

  1. Why Not Be Utterly Changed Into Fire?

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.