Om

Conference of the Birds

( Holy Mountain ) - 2006

» Chronique

le 16.05.2006 à 06:00 · par Antoine D.

Depuis bien longtemps déjà, il ne fait guère de doute qu'en matière de monolithes orientés stoner et doom, Sleep figure en très bonne place au Panthéon du genre. Les années ont passé et tandis que Matt Pike poursuit son vol sous les cieux de High on Fire, la section rythmique de Sleep (Chris Hakius à la batterie, Al Cisneros à la basse) officie depuis l'an dernier sous l'alias Om, entreprise débutée avec un Variations on a Theme toujours fidèle à ce discours qui puise son énergie dans des atmosphères monotones et léthargiques.

Parler de révolution pour qualifier ce second opus serait amplement exagéré car le duo n'a certainement pas renié ses valeurs sur Conference of the Birds. Mais le titre d'ouverture esquisse néanmoins un certain virage dans l'approche du groupe. Car si les lignes de basse clament ici une volonté d'aller vers plus de dynamisme, dans son ensemble At Giza rompt quelque peu avec le passé de Om par sa structure plus évolutive : phases limpides, périodes d'attente et inlassables variations s'enchaînent jusqu'au final, fracassant et orageux, impeccablement appuyé par la production de Billy Anderson (Asva, Ramesses, Melvins, Neurosis...), spatiale, intense et concise tout au long du disque.

Un virage et non une révolution car Flight of the Eagle (un nom de baptême prémonitoire... on pourrait facilement y voir une réminiscence de la pochette du premier album) renoue plus clairement - et de fort belle manière - avec les redoutables vertus hypnotiques de Variations on a Theme. Et puis comment ne pas s'attarder sur ces versets sans lesquels la musique d'Om ne serait pas si singulière... pour n'en citer qu'un, assez révélateur : "And travels under twin suns rays, the host-moon fades, takes into the clesiast at oracle school / An epison raise, the pole star fades, wakes into availed light of aurican form / To reach a suns rays, through glowing bronze grace, leaves the lake and rises toward empyrean sun / The swans array, the crane stands veiled grace, tunnement to the omen of the object form".

Toujours aussi évocateurs d'une mythologie obscure et de rituels occultes, ces messages, aussi cryptiques soient-ils, voient finalement leur sens premier dépassé par une esthétique symboliste qui prédomine par-dessus tout, elle-même relayée par le lancinant débit des déclamations d'Al Cisneros : un équilibre qui confère rapidement à ces étranges mantras un caractère entêtant, pour ne pas dire obsessionnel. Une conférence de haut vol.

Retour haut de page

Conference of the Birds (photo: Beatrice Friedli)

» Tracklisting

  1. At Giza
  2. Flight of the Eagle

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.