Starving Weirdoes

Starving Weirdoes

( Athiestaregods ) - 2005

» Chronique

le 16.03.2006 à 06:00 · par Constantin D.

La légende - naissante - de Starving Weirdoes veut que ce groupe d'impro californien ait déjà enregistré, sans prévenir personne, plus de dix LPs. Quoi de plus surprenant pour une formation dont le nom signifie quelque chose comme "les assoiffés fous"... Et ma foi, on les imagine bien la bave aux lèvres. Ce LP trois titres est en fait à la fois le premier disque de la formation et son premier "best-of", édité spécialement pour le célèbre magasin de disques de San Francisco, Aquarius Records, et rassemble, selon l'opinion du groupe, les meilleurs morceaux enregistrés à ce jour.

Voilà qui peut laisser sceptique, perplexe, ou... curieux. D'autant plus curieux que les deux morceaux téléchargeables sur le mini-site actuel (hébergé par HumboldtMusic) totalisent déjà vingt minutes de son très alléchant. Birchville Cat Motel, Pelt sont certainement très proches - autant dire que nous voilà déjà très loin... Plastic Gagaku, que la page d'Aquarius décrit comme "Sunroof! and Birchville Cat Motel playing live in a gymnasium DURING basketball practice", fait aussi immanquablement penser à ce disque légendaire enregistré en 1989 par Deep Listening (formation créée par Pauline Oliveros, Stuart Dempster et Panaiotis) dans un immense réservoir d'eau souterrain (et vide bien sûr). On y retrouve en effet cet écho interminable, joint à des percussions improvisées et sauvages, probablement résultantes du jet d'objets divers à travers le lieu d'enregistrement - quel qu'il soit dans le cas de Starving Weirdoes - mais il s'agirait plutôt ici de la version "punk" et sans retenue de Deep Listening, qui avait ses racines dans la musique "savante" contemporaine.

Cet écho est mis à contribution par les montées de ce qui ressemble à un accordéon et une voix, et conservé, plus légèrement, sur les pistes suivantes, puis progressivement dilué dans un son qui devient de plus en plus proche d'une texture que d'une ambiance. Sur les trois pistes, la formation excelle à mélanger une sensibilité très acoustique, jusqu'à créer des sonorités presque tropicales (Friday the 13th pt.II) et une noise produite par l'électricité des guitares ou autres, le résultat dévoilant très peu, comme souvent dans le cas de ce genre de disques, les conditions d'enregistrement et encore moins l'instrumentation.

Rien d'inoubliable encore, comme aurait pu le laisser espérer les deux morceaux du mini-site, mais surtout une mise en bouche alléchante qui donne envie de goûter à ces dizaines d'autres disques, probablement à venir, les plates-formes pour ce genre de groupes étant légion. Un double CD est déjà sorti et sold-out sur le label de Jefre Cantu-Ledesma (Tarentel), Root Strata. More to come...

Retour haut de page

Pochette Disque Starving Weirdoes

» Tracklisting

  1. Plastic Gagaku
  2. Nighttime On The Eureka Waterfront
  3. Friday The 13th Pt.II

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.