Moondog

The Viking of Sixth Avenue

( Honest Jon's ) - 2005

» Chronique

le 15.02.2006 à 06:00 · par Gaëtan S.

Un disque de Moondog est toujours source de bonheur. Après The German Years 1977-1999 qui permettait de (re)découvrir quelques uns des morceaux écrits par le compositeur aveugle après sa migration en Europe, voici The Viking of Sixth Avenue, une nouvelle compilation qui fait la part belle à la période 1949 - 1956, soit celle des premiers enregistrements de Moondog.

Disons le tout de suite, la ligne éditoriale de ce disque n’est pas sa principale qualité. Ainsi, on retrouve une dizaine de morceaux issus de la période 1965-1995. Mais, passée cette impression de patchwork rafistolé, l’univers de ce compositeur génial est toujours convaincant. Le minimalisme est ici bien présent que ce soit dans la longueur des oeuvres (mis à part Invocation, dernier morceau du disque, peu de titres dépassent les deux ou trois minutes) ou dans leur composition, avec des thèmes répétitifs. La rythmique est atypique, complexe et bancale à la fois, la plupart des instruments ayant été fabriqués par Moondog. On retrouve, par exemple, dans ce disque des œuvres présentes sur The German Years 1977-1999 mais dans des versions différentes, plus primitives, et accompagnées de rythmique (Bird’s Lament dans une version plus rapide et brutale, Dog Trot, Viking I). Certains morceaux sont même uniquement rythmiques (On and Off the Beat, Rimshot, Snaketime Rhythm, Moondog's Symphony 1 et 2). L’orchestration est riche par sa diversité, que ce soit au niveau des instruments utilisés (cordes, cuivres) ou des influences, qu’elles soient dans la composition ou dans la mélodie. Ainsi, on pourra y reconnaître du jazz, de la musique classique, médiévale ou traditionnelle (notamment des Indiens d’Amérique).

Ce qui frappe le plus à l’écoute du disque est cette humanité simple et chaleureuse qui se dégage des compositions. Des mélodies entêtantes, des structures en canon, les arrangements complexes, le bricolage de la rythmique ne donnent au final qu’une impression de fluidité et de simplicité. Le fait que, sur la grande majorité des morceaux, ce soit Moondog qui joue de tous les instruments doit y être pour quelque chose. Pour apprécier ce disque, nul besoin de revêtir un habit de viking avec une longue barbe blanche (que Moondog portait en réaction à la société de consommation qui veut dicter ses règles de la mode), il suffit juste de l’écouter.

Retour haut de page

Pochette Disque The Viking Of Sixth Avenue

» Tracklisting

  1. Theme And Variations
  2. Down Is Up
  3. Bumbo
  4. Big Cat
  5. Oo Debut
  6. Lament 1 Bird's Lament
  7. Moondog's Symphony 1 (Timberwolf)
  8. Moondog's Symphony 2 (Sagebrush)
  9. Rabbit Hop
  10. Rimshot
  11. Snaketime Rhythm
  12. Instrumental Round
  13. Double Bass Duo
  14. Why Spend The Dark Night With You
  15. All Is Loneliness
  16. Snaketime Rhythm
  17. Dragon's Teeth
  18. Oboe Round
  19. Be A Hobo
  20. Dog Trot
  21. Oasis
  22. Avenue Of The Americas
  23. 2 W 46th Street
  24. Lullaby (2 W 46th Street)
  25. Fog On The Hudson (425 W 57th Street)
  26. Utsu
  27. On And Off The Beat
  28. Chant
  29. From One To Nine
  30. Improvisation In 4/4
  31. Enough About Human Rights!
  32. Viking I
  33. Rimshot
  34. Chaconne In G Major
  35. Oasis
  36. Invocation

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.