Neutral Milk Hotel

In the Aeroplane Over the Sea (Réédition)

( Domino ) - 2005

» Chronique

le 26.04.2006 à 06:00 · par Eric F.

Une idée plus que louable de la part de Domino que de rééditer l'immense In the Aeroplane Over the Sea. Un coup d'oeil aux labels successifs de Neutral Milk Hotel (Merge puis Domino, donc) résumera fort bien le groupe : parus sur le label qui allait sortir Arcade Fire, réédité par celui qui a sorti Franz Ferdinand, Neutral Milk Hotel fut souvent placé, mais jamais gagnant. Les témoignages de membres des deux groupes pré-cités sur le boîtier qui recouvre le disque tiennent d'ailleurs plus qu'un simple rôle de faire-valoir publicitaire : il s'agit tout simplement d'une preuve de respect de la part de deux groupes mastodontes du moment.

A l'écoute de ce disque, on se demande d'ailleurs si Arcade Fire aurait connu un tel succès sans cet album, voire même s'il aurait pu l'enregistrer. Les points communs qui mènent à la conclusion que Funeral est le digne successeur de cet In the Aeroplane Over the Sea sont nombreux : tout d'abord, la pop malade des deux groupes ne met pas coûte que coûte les guitares en avant, on retrouve aussi chez Neutral Milk Hotel de poignantes parties d'accordéon, sans parler des somptueuses trompettes distillées avec parcimonie et justesse.

La sensibilité est également exacerbée par de troublantes histoires de familles instables, de mort et de fantômes (la vie et le fantôme d'Anne Frank rodent tout au long de ce disque). Jeff Mangum a un incroyable don pour délivrer des histoires passionnément tordues qui enchantent autant qu'elles inquiètent, du haut de sa voix cabossée et inimitable. Autant dire que Neutral Milk Hotel est un groupe bien à part dans la galaxie Elephant 6, à des années lumières du psychédélisme allumé d'Olivia Tremor Control ou encore de Beulah.

Le groupe a tout fait pour faire croire au disque enregistré un peu à la va-comme-je-te-pousse (un mixage aléatoire suivant les morceaux, des bruits de studio à la fin des titres), mais qui pourra croire qu'un groupe capable d'enchaîner un King of Carrot Flowers Part 1 avec les parties 2 et 3 ou bien de nous tenir en haleine le long des huit minutes de l'immense Oh Comely le devra à de la chance plutôt qu'à un énorme talent ? Même en jouant sur des progressions d'accords archi-usées (sol-mi mineur-do-ré, c'est dire) pendant tout un morceau (In the Aeroplane Over the Sea), le résultat reste saisissant.

Et si cela ne parait pas forcément évident au premier abord, Neutral Milk Hotel est avant tout un groupe de rock, comme le rappellent les guitares cradingues de King of Carrot Flowers Part 2 & 3 ou encore Holland, 1945. Le chanteur du collectif débridé n'hésite d'ailleurs pas à pousser sa voix dans ses derniers retranchements, même sur certains passages acoustiques (le remuant Two-Headed Boy par exemple, ou, encore une fois, sur l'hallucinant Oh Comely).

Groupe véritablement adulé par les sphères indé aux Etats-Unis (voir l'effervescence des fans du groupe à l'annonce de la découverte d'une cassette de démos inédite de Jeff Mangum par son ex-coloc) mais incompréhensiblement "snobé" par ici, Neutral Milk Hotel n'arrivera sûrement pas plus à une reconnaissance post-mortem que de son vivant, mais si cette réédition suffit à vous faire comprendre à quel point In the Aeroplane Over the Sea est un disque indispensable, elle aura alors fait son boulot.

Retour haut de page

Pochette Disque In The Aeroplane Over The Sea

» Tracklisting

  1. King Of Carrot Flowers, Pt 1
  2. King Of Carrot Flowers, Pt 2 & 3
  3. In The Aeroplane Over The Sea
  4. Two - Headed Boy, Pt 1
  5. Fool
  6. Holland, 1945
  7. Communist Daughter
  8. Oh Comely
  9. Ghost
  10. Untitled
  11. Two - Headed Boy, Pt 2

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.