Built To Spill

Perfect from now on

( Warner ) - 1997

» Chronique

le 16.06.2004 à 00:00 · par Eric F.

Si Pavement est pour vous un groupe hautement estimable, vous savez que vous pouvez suivre sans hésitations les conseils musicaux de Stephen Malkmus. Avant d'adouber Mogwai comme le groupe rock du 21ème siècle, le freluquet classait Perfect From Now On de Built To Spill dans la liste de ses albums favoris, et une fois de plus, impossible de lui donner tort ! Il serait sans doute superflu d'ajouter que Built To Spill a beau être un des groupes les plus doués de sa génération, il n'en reste pas moins injustement sous estimé. Le génial Doug Martsch, croisé au préalable aux côtés de Calvin Johnson chez les Halo Benders, touche ici à la quintessence de son art, touchant de près au meilleur de son maître à jouer et à penser : Neil Young. Ce n'est pas une surprise si Martsch est l'auteur de la meilleure reprise du meilleur morceau du canadien (l'incroyable version de vingt minutes de Cortez The Killer sur l'album Live du groupe). Non content de posséder une science guitaristique impressionnante, Martsch se rapproche aussi de Young par son timbre nasal qui se marrie à ravir à la montée agressive de Randy Described Eternity. Que ce soit en beaux arpèges (Velvet Waltz, mais surtout Kicked It In The Sun) ou en distorsions rugueuses (Stop The Show) la six cordes suit toujours le même chemin : elle impressionne, fout des claques avant de partir dans des explorations soniques fascinantes et beaucoup plus soignées que celles du déjanté Jay Mascis. Si on pousse la comparaison, on pourrait même dire que Built To Spill est un Dinosaur Jr qui aurait appris à réfléchir. Ce qui somme toute, est assez judicieux quand on souhaite éviter l'extinction... Outre sa formidable guitare, Doug Martsch sort des textes qui bâtissent un univers très personnel. Et qu'importe s'il est le seul à savoir de quoi il parle... Ce type est un sacré malin, zigzaguant de notes furtives à une orgie de wah wah et de distos sur Stop The Show. D'un autre côté, la mélancolie de Kicked It In The Sun subit elle un acharnement jusqu'au-boutiste plutôt réjouissant, si tant est qu'un tel genre de chanson puisse l'être. Si Perfect From Now On fourmille d'idées et de trouvailles formidables tout au long de ses sept premiers titres, on oublie tout sur l'ultime Untrustable qui écrase haut la main tout les autres titres (c'est dire !). Un disque avec ce morceau et dix bouses autour rendrait quand même sa possession indispensable. C'est aussi bon que ça. La liste des titres de Built To Spill "à découvrir absolument" était déja bien conséquente (au hasard : Some, Nowhere Nothing Fuckup, Time Trap, She's Real, Joyride, Broken Chairs, Stab, Hazy, idée de compilation réussie gracieusement fournie) Perfect From Now On en ajoute huit d'un coup !

Retour haut de page

Perfect from now on

» Tracklisting

  1. Randy Described Eternity
  2. Would Hurt A Fly
  3. Stop The Show
  4. Made-Up Dreams
  5. Velvet Waltz
  6. Out Of Sight
  7. Kicked It In The Sun
  8. Untrustable / Part 2 (About Someone Else)

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.