Artistes Divers

All Tomorrows Parties 3.1

( ATP / La baleine ) - 2005

Matt Groening Curated ATP

» Chronique

le 26.10.2005 à 06:00 · par Eric F.

Pourquoi cette compilation sort-elle trois ans après la tenue du festival en question est un parfait mystère, mais cela importe finalement peu.

Voici donc la sélection de Matt Groening, plus connu comme papa d'Homer Simpson, et qui prouve qu'en plus de nous faire hurler de rire avec chaque nouvelle saison des Simpsons (il y en a déjà quinze !), il possède également de forts solides goûts musicaux. Soit dit en passant, on s'en serait douté (souvenez vous des apparitions de Sonic Youth, R.E.M., ou encore de ce formidable générique signé Yo La Tengo le temps d'un épisode où Homer retrouvait ses racines hippies). Le groupe d'Ira Kaplan doit d'ailleurs être bien déçu de ne pas apparaître sur cette sélection, tant ils sont fans absolus de Matt Groening. Rassurez-vous, ils étaient cependant à l'affiche du festival.

En parlant de générique, c'est la relecture du fameux thème de la série (composé par le non moins fameux Alf Clausen) par Sonic Youth qui ouvre la compilation, comme un pont idéal entre le monde des Simpsons et les groupes que Groening apprécie. Certains esprits mal placés iront même jusqu'à dire que Daniel Johnston serait quand à lui le Homer du rock indé. Son morceau ne déçoit aucunement pour sa part, Syrup Of Tears étant en effet un morceau idéal à écouter bourré de bière et de donuts...

Si les choix sont indiscutables, on regrette quand même que cette compilation ne nous propose qu'aussi peu de titres inédits. Mais franchissez cet obstacle et vous passerez un sacré moment, ne serait-ce, par exemple, que pour la subtile transition entre Sonic Youth et les Stooges qui coule toute seule, ou bien pour la pop efficace de Spoon ou des Shins, ou encore l'écriture racée de The American Analog Set. Il sera (encore) l'occasion de verser une petite larme sur le gâchis Elliott Smith avec son touchant Pictures of Me...

En y regardant de plus près, on se rend compte à quel point la compilation est parfaitement agencée, commençant par les "vieilles gloires" pour mieux naviguer vers la pop puis le folk avant d'échouer sur des rivages expérimentaux. The American Analog Set fait un parfait passeur de témoin pour l'étonnant The Valleys d'Electrelane. Si l'esprit de communion solennelle qui se dégage ne perdure pas avec Deerhoof -plutôt amusant- tout se finit en beauté avec les inégalables Jackie-O Motherfucker. Leur Drake Hotel (en hommage au héros folk anglais ?) démarre très abstraitement avant de s'étirer sur une mélodie céleste et magistrale, comme si le temps de tripoter la radio, on était tombé sur une pépite.

Alors voilà, on a beau chercher, il n'y absolument rien à redire sur ce disque (peut-être le Dropout Boogie de The Magic Band en copie carbone de You Really Got Me des Kinks ?). Vue l'affiche que Matt Groening avait de toute façon proposée aux visiteurs du festival, n'importe quelle douzaine de groupes pris au hasard auraient de toute façon fait l'affaire...

Alors quand je serai grand, je veux faire Matt Groening. (Et si c'est trop demander, qu'on m'offre la place de programmateur ATP).

Retour haut de page

Pochette Disque All Tomorrows Parties 3.1

» Tracklisting

  1. Simpson's Theme (Sonic Youth)
  2. Fun House (The Stooges)
  3. Dropout Boogie (The Magic Band)
  4. The Two Sides Of Monsieur Valentine (Spoon)
  5. Young Pilgrims (The Shins)
  6. Bukowski (Modest Mouse)
  7. Pictures Of Me (Elliott Smith)
  8. Syrup Of Tears (Daniel Johnston)
  9. Come Home Baby Julie, Come Home (The American Analog Set)
  10. The Valleys (Electrelane)
  11. Desapareceré (Deerhoof)
  12. Drake Hotel (Jackie-O Motherfucker)

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.