Jack Rose

Kensington Blues

( VHF ) - 2005

» Chronique

le 10.10.2005 à 06:00 · par Antoine D.

L'été 2005 aura été marqué par le double retour de Jack Rose, d'une part au sein de son groupe (Pelt, avec l'album (Untitled)) et sur un plan personnel d'autre part, avec ce Kensington Blues. Un retour d'autant plus attendu que l'année 2004 aura très certainement fait figure de couronnement pour sa carrière solo : outre la sortie de Raag Manifestos, VHF rééditait ses deux premiers albums (sous le titre Two Originals of...), le tout complété par une tournée européenne dont ce nouvel opus porte encore vraisemblablement quelques traces, puisque certains titres se réfèrent à Calais, Douvres ou encore à Chartres et sa cathédrale.

Spontanéité de l'approche et naturel du style sont plus que jamais mis en exergue de Kensington Blues, les brèves liner-notes révélant au passage que les huit pistes sont toutes issues de premières prises, enregistrées lors de trois sessions en février et mars 2005. Si ses influences sont certes bien connues (les pionniers du blues et du folk, les grandes figures de l'écurie Takoma...), on peut cependant se réjouir du fait que Jack Rose ne reste pas seulement confiné au registre de ses glorieux aînés, dans la mesure où il sait aussi injecter les fruits de sa vision personnelle.

Ces compositions pour guitare acoustique ne manquent inévitablement pas de faire ressurgir le nom de John Fahey (on notera d'ailleurs la présence d'une superbe reprise, Sunflower River Blues) et peut-être plus encore celui de Robbie Basho, à travers les accents orientaux de Now that I'm a Man Full Grown II, très certainement l'un des sommets de l'album (une première version de ce titre figurait sur la compilation Eclipse, By the Fruits You Shall Know the Roots). Cette orientation - une guitare au son parfois voisin du sitar - que Basho affectionnait particulièrement, n'est pas si surprenante si l'on se souvient que cette "affinité indienne" fut largement développée par le passé, au sein de Pelt bien sûr, ou sur certains titres tels que Yaman Blues.

Les références au ragtime (auquel il a été initié par son mentor, le Dr Chattanooga Red) ne sont pas en reste puisqu'il renoue à deux reprises avec ces racines, dans une démarche caractéristique du genre, d'un style particulièrement "oldschool", tout d'abord avec Rappahanock River Rag puis avec Flirtin' with the Undertaker (un titre déjà paru sur un album plus confidentiel, Dr Ragtime*). Mais autour de ces influences, Jack Rose sait aussi poser la signature d'actes plus personnels, en mettant en avant des éléments plus abstraits, plus sombres et plus introspectifs, qu'il se plaît à laisser éclater sur des formats plus longs. Richesse mélodique, subtilité des contrepoints, finesse du jeu, une inspiration assez incroyable pour les variations de cadence et d'intensité, une aisance à rester lisible même lors des phases les plus complexes : Rose maîtrise indéniablement son sujet, dans ce style qui ne cesse de fasciner, quel que soit le registre abordé.

Dans un genre qui vit actuellement une période faste, porté par de solides acteurs (Harris Newman, Glenn Jones, Steffen Basho-Junghans, Sir Richard Bishop, Ben Chasny...) et régulièrement mis en avant sur des compilations de haute volée (on pense à Wooden Guitar chez Locust, Imaginational Anthem chez Near Mint, auxquelles on pourrait ajouter celles parues chez Eclipse et Bastet), Kensington Blues vient confirmer la stature de Jack Rose, un guitariste déjà incontournable, sûrement l'un des plus brillants de sa génération.

* A propos de Dr Ragtime : il s'agit d'un CDR enregistré entre ses deux premiers albums et pressé à 120 exemplaires. Notons que Jack Rose a par ailleurs quelques sorties à son actif sous le pseudonyme de Dr Ragtime.

Retour haut de page

Kensington Blues

» Tracklisting

  1. Kensington Blues
  2. Cross the North Fork
  3. Cathedral et Chartres
  4. Rappahanock River Rag (for William Moore)
  5. Sunflower River Blues
  6. Now that I'm a Man Full Grown II
  7. Flirtin' with the Undertaker
  8. Calais to Dover

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.