Windy and Carl

Dedications To Flea

( Brainwashed ) - 2005

» Chronique

le 20.09.2005 à 06:00 · par Constantin D.

D'après Kundera, dans L'insoutenable légèreté de l'être, le kitsch est la "station de correspondance entre l'être et l'oubli". Voilà qui, en fait, pourrait décrire ce qu'ont essayé de faire Windy & Carl dans ce disque partiellement conceptuel qu'est Dedications to Flea, leur première sortie après quatre ans de silence. Partiellement conceptuel, parce qu'il prend son titre au sérieux : le disque n'est pas seulement dédié à Flea, ancien chien du couple de musiciens, récemment disparu, mais le disque est lui-même une dédicace à Flea. Cela se traduit, en pratique, par l'usage abondant de field recordings dudit chien, tout particulièrement dans la seconde partie du disque, Sketch for Flea, presque entièrement constitué d'enregistrements réalisés lors d'une promenade, où l'on entend le chien marcher, boire, aboyer... ses maîtres réservant une part minime à leurs instruments. Une pratique que le groupe avait déjà mise à profit dans Consciousness (2001), sur le second morceau (Balance (Trembling)), qui était presque exclusivement constitué d'un bruitage d'hélicoptère sourd et lointain. Ici, le résultat fait immanquablement penser au récent Big Black Square de Tarentel, que le groupe de San Francisco décrivait comme une ode à Tarkovski, probablement en référence au film Stalker, une référence du film de balade.

Pourtant, Dedications to Flea n'est ni kitsch, ni inaccessible. Déjà, l'élégance innée chez Windy & Carl, toujours présente, est une bonne protection contre tout ce qu'un tel projet pourrait avoir de vulgaire. Mais de plus, il y a quelque chose de tout à fait particulier dans le fait d'utiliser des sons produits par un être vivant, personnalisé, baptisé, mais qui pourtant est incapable de s'exprimer ou de communiquer. Une chose est sûre, c'est que Windy & Carl ont réussi le pari de réaliser un hommage musical à leur chien, puisqu'en réalité celui-ci prend presque les commandes du disque, devenant, post-mortem, une sorte d'instrument de musique vivant, ou d'auto-musicien.

C'est la réussite de Sketch for Flea. La première moitié du disque, Ode to a dog, est moins ambitieuse, le couple de guitaristes développant avec douceur et élégance les mélodies éthérées dont ils (s)ont le secret.

Dedications to Flea n'a donc, en somme, rien d'une prouesse ou d'un disque d'exception. Il a le mérite de rappeler l'importance, la subtilité de Windy & Carl, et de nous faire attendre la sortie de The Dream House, dixième LP du groupe, à venir en novembre sur Kranky. Le côté le plus attachant de Dedications to Flea reste cette capacité d'émouvoir avec la disparition d'un chien. Ce que les musiciens expriment clairement sur leur site : "the flea disc was a success, both for us as a way to get through the difficulty of losing our sweet dog after 14 1/2 years, and in the respect that it got us to do new music and people seem to be enjoying it. we've seen some beautiful reviews and received some very nice notes from people who understand the sadness in losing a pet. we've also had many people tell us that is is nice to hear a dog in their homes, and that they can close their eyes and go on the walk with us. it's been very rewarding over all. thank you to everyone who has shared this with us so far."

Retour haut de page

Pochette Disque Dedications To Flea

» Tracklisting

  1. Ode to a Dog
  2. Sketch for Flea

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.