Nick Castro

Further From Grace

( Strange Attractors ) - 2005

» Chronique

le 22.07.2005 à 06:00 · par Antoine D.

Un an après avoir sorti son premier album sur son propre label (A Spy in the House of God, paru chez Records of Gauhd), Nick Castro est de retour au sein de la vénérable écurie Strange Attractors, accompagné du Poison Tree, un backing-band où l'on retrouve plusieurs musiciens entrevus chez Locust, qu'il s'agisse de membres ou de collaborateurs d'Espers, ou encore de la rayonnante Josephine Foster (Born Heller et quelques disques sous son nom à son actif).

Ces neuf nouvelles compositions permettent de renouer avec ce style très imprégné de l'acidfolk des années 60/70 et en particulier celui de la scène britannique (Simon Finn, par exemple): une influence très prégnante chez Nick Castro, qui lui a même parfois valu quelques reproches lorsqu'il tentait de façon un peu trop flagrante d'adopter l'accent anglais... un élément qui, heureusement, ne s'avère finalement pas si manifeste que cela (ni gênant) sur ce Further from Grace. Car c'est finalement par ses aspects apaisés et chaleureux que la voix de Nick Castro conquiert, sur des textes qui dégagent régulièrement une assez belle vision poétique, droit dans la lignée d'un Pat Gubler (PG Six). Ce parallèle Castro/Gubler ne s'arrête d'ailleurs pas simplement à un niveau vocal puisque l'on peut déceler certaines similitudes dans leurs influences respectives (la musique orientale, mais aussi une utilisation assez singulière de la flûte lorsqu'elle s'immisce sur un territoire quasi-médiéval).

Là où A Spy in the House of God laissait la porte ouverte à quelques expérimentations aux couleurs psychédéliques, Further from Grace incarne un retour vers un plus grand classicisme: même Josephine Foster, dont on connaît pourtant les envolées vocales hautes en couleurs, adopte une attitude pleine de sagesse au cours de sa participation au titre d'ouverture, où elle vient hanter les développements instrumentaux (violoncelle, guitare, dulcimer, percussions, flûte, basse) d'un choeur subtilement effacé. L'approche est globalement très classique, héritée d'une longue tradition musicale et l'on peut regretter au premier abord un léger manque d'originalité ou l'absence d'un grain de folie au sein de ces morceaux, mais ce reproche (assez sévère tout de même) ne tarde pas à s'estomper tant Further from Grace marque l'avènement des qualités d'arrangeur de Nick Castro.

Outre le Sun Song d'ouverture précédemment évoqué, les phases les plus étoffées révèlent un dosage très fin entre les différents instruments, le long des chemins cuivrés tracés par la longue introduction de Deep Deep Sea ou lors de l'instrumental Waltz for a Little Bird, mais aussi le temps d'un intermède oriental particulièrement rythmé (Music for Mijwiz, avec l'instrument du même nom). Nick Castro brille aussi dans un registre plus esseulé lorsque sa guitare et sa voix se retrouvent seulement secondées par quelques touches de piano ou d'orgue (Won't You Sing to Me, Guilford) et se fait même convaincant lors de sa courte incursion sur un terrain plus pop (la dernière partie du titre du titre de clôture, Walk Like A Whisper).

Avec Further from Grace, Nick Castro s'incrit donc dans la continuité d'un courant acid folk qui s'épanouit désormais depuis de longues décennies. Et si cet héritage est ici très palpable, Castro le compense en imposant son songwriting et en prônant la diversité dans ses arrangements. Avec une certaine idée de la grâce, il signe là une très belle réussite.

Retour haut de page

Further From Grace

» Tracklisting

  1. Sun Song
  2. To This Earth
  3. Unborn Child
  4. Won't You Sing To Me
  5. Waltz for a Little Bird
  6. Guilford
  7. Music for Mijwiz
  8. Deep Deep Sea
  9. Walk Like a Whisper

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.