Brothers of the Occult Sisterhood

Lucifer's Bride

( Foxglove ) - 2005

» Chronique

le 04.07.2005 à 06:00 · par Antoine D.

De la Finlande à la Nouvelle-Zélande en passant par les collectifs (Tower Recordings, Jewelled Antler...) et les nombreux groupes américains (NNCK, Davenport, Sunburned Hand of the Man, Wooden Wand & the Vanishing Voice...) ou britanniques (Vibracathedral Orchestra et ses side-projects, Volcano the Bear, Daniel Padden...), la planète free-folk aura livré ces dernières années une quantité d'albums particulièrement pertinents. C'est cependant de l'Australie que nous vient l'une des formations les plus passionnantes de ces derniers mois, sous l'effigie de Brothers of the Occult Sisterhood, projet emmené par Michael Donnelly (fondateur du label Musicyourmindwillloveyou, il est par ailleurs présent chez Terracid) et sa soeur Kristina.

Déjà auteurs fin 2004 d'un petit chef d'oeuvre (Animal Speak), les australiens de BOTOS ont sorti ce second album chez Foxglove/Digitalis Industries, où l'on retrouve ce folk improvisé qui laisse une large place aux rythmes et à la guitare acoustique. L'ouverture (Seer of Broken Spirits) laisse ainsi les longs dégradés mélodiques de la guitare se déployer tout en finesse sur fond de batterie légère et de violoncelle, avant de jouer sur d'agiles variations de cadences dans un jeu marqué par la précision du toucher. Si elle conserve sa couleur folk, la guitare prend ensuite une direction plus orientale (pas si éloignée de Robbie Basho), accompagnée par un ensemble de percussions, basse, voix et samples, nappes de flûte, puis de guitare électrique. Dans ce décor densifié apparaît alors toute la capacité d'interaction du groupe, qui parvient à présenter un ensemble très riche, tout en préservant une solide cohérence et un très grand discernement entre les différents acteurs impliqués.

Peu à peu, la formation se glisse dans un univers plus primitif, un stade embryonnaire où les instruments semblent errer. De ces phases de recherche qui évoquent les nombreux projets de Neil Campbell et de Matthew Bower, émergent les structures que BOTOS vient développer: Towers That Rise Above Grow Below installe ainsi une séquence répétitive, où le groupe semble dialoguer par télépathie pour aboutir à un résultat hypnotique. Climat plus sombre et orageux ensuite avec Lucifer's Bride, un titre particulièrement frappant dans l'utilisation évolutive de la guitare électrique: elle se fond dans le rythme ou se calque sur les mélodies, et s'appuie sur les drones souterrains pour emprunter des chemins plus bruitistes (larsens, cordes triturées...).

La clôture de l'album sur Witch of the Wooden Meaning rappelle de nouveau la qualité polyrythmique de Brothers of the Occult Sisterhood, avec un tempo entraînant où guitare acoustique et effets "cosmiques" viennent se mêler. Particulièrement inspiré et dégageant une belle complicité, Lucifer's Bride vient confirmer la bonne forme actuelle de BOTOS, l'un des groupes les plus intéressants du moment sur la scène free-folk.

Note: Actuellement épuisé, cet album sera réédité très prochainement. Le site du label MusicYourMindWillLoveYou: http://mymwly.blogspot.com

Retour haut de page

Lucifer's Bride (artwork: Erika Barrett Chotai)

» Tracklisting

  1. Seer of Broken Spirits
  2. Obeah Man
  3. Towers That Rise Above Grow Below
  4. Lucifer's Bride
  5. Witch of the Wooden Meaning

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.