Tarentel

Ghost Weight

( Acuarela ) - 2005

» Chronique

le 08.07.2005 à 06:00 · par Constantin D.

Le parcours de Tarentel est aujourd'hui des plus étonnants. D'une formation plutôt classique, aux compositions pénétrées de références, et au mode de production et d'écriture plutôt communs, le groupe en est arrivé, avec ses derniers disques, à fonctionner d'une façon similaire à d'autres, comme Sunburned Hand of the Man, Charalambides, Pelt pour citer les plus connus, qui font actuellement tout l'intérêt de la musique indépendante américaine. Si leurs sonorités n'ont certainement pas grand chose à voir, tous ces groupes ont en revanche une façon de fonctionner très similaire : que ce soit dans l'écriture - nulle ou presque, tous étant presque intégralement improvisateurs ; que ce soit dans la production - son à la qualité libre, explorant tous les niveaux de fidélité, et liberté également pour ce qui est de la distribution, l'opérateur de l'improvisation totale permettant de produire plusieurs albums par an, et très souvent par le biais on ne peut plus immédiat du CD-R. Et il s'agit là aussi, désormais, de caractéristiques majeures pour Tarentel.

De telles façon de procéder musicalement ont pour conséquence, pour l'auditeur, d'être forcé à renoncer à toute la mythification du disque, de l'album... Quel est le meilleur disque ? Le nouvel album sera-t-il aussi bien ? Questions caduques, tant chaque disque de discographies gargantuesques explore de nouvelles sonorités, rien ne permet d'espérer que l'on retrouvera dans tel album ce que l'on a aimé dans tel autre. Et qu'importe ? Au supermarché de Sunburned, nous faisons notre choix de disques préférés, d'une façon absolument subjective.

Mais si Tarentel en est également là, l'admettre pour le fan de longue date est peut-être plus difficile. Car jusqu'à présent, le groupe de San Francisco nous a habitués à sortir des disques tous plus adorables les uns que les autres, dans lesquels on n'imagine pas trouver une note de trop ou de travers. Or vu leur nouveau mode de travail, il va peut-être falloir renoncer à cette perfection de la discographie. C'est ce à quoi l'on pense en écoutant ce dernier EP, qui semble d'emblée bien plus faible que Big Black Square ou We Move Through Weather. Ghost Weight utilise la même recette, mais elle semble s'essouffler, produire des morceaux moins intéressants.

Pourtant, c'est peut-être aussi que cette fois le groupe s'engage sur un terrain encore plus difficile d'accès qu'auparavant. Il est en fait trompeur de vouloir trouver des "morceaux" au sens habituel dans le découpage des pistes de Ghost Weight. Il faut se rappeler que ce découpage n'est pas l'effet de l'existence indépendante de compositions, mais de véritables coupes, de l'ordre du montage, dans une session d'enregistrement unitaire. Il vaudrait donc peut-être mieux voir les expérimentations bruitistes de Tarentel en termes de procédés, de contraintes auto-imposées, à la manière presque des artistes conceptuel en art plastique. On peut en citer plusieurs : le déplacement du rôle de la guitare à une sorte de liant a-rythmique du reste de la composition sonore (Ghost Weight) ; réinsufflement du son entier à travers un enregistrement cassette (Natoma) ; asymptote du silence (Holy Throbs of Silence) ; contrainte de temps limité (Every Possibility the Next Thing to a Certainty). L'introduction éphémère de la batterie, embryonnaire, à la fin du quatrième morceau, réalise une jonction assez perturbante entre les sonorités mystérieuses du groupe, impossibles à relier à une représentation du groupe "en train de jouer", et cette percussion familière, au son dégagé de tout effet, introduisant le rythme dans des compositions très linéaires et très "drone". La juxtaposition des deux procédés produit un son dont on ne sait à vrai dire quoi penser ou quoi ressentir.

Ghost Weight convainc donc difficilement, mais le fan inconditionnel a la conviction que sous cette difficulté d'écoute se cache une grande richesse. Car la particularité de Tarentel, par rapport à tous ces groupes que l'on a mentionné, c'est leur obstination actuelle au sein d'une recette dont ils semblent vouloir explorer toutes les possibilités et partir déjà à la recherche de ses limites.

Retour haut de page

Pochette Disque Ghost Weight

» Tracklisting

  1. Natoma
  2. Ghost Weight
  3. Holy Throbs of silence
  4. Every possibility the next thing to a certainty

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.