Hrsta

Stem Stem In Electro

( Constellation ) - 2005

» Chronique

le 17.05.2005 à 06:00 · par Antoine D.

Bien qu'il ait finalement fallu attendre sept ans pour voir Mike Moya faire son retour chez Constellation, le montréalais n'était jamais parti bien loin. En effet, après avoir quitté les rangs de GY!BE en 1998, on le retrouvait rapidement chez les voisins d'Alien 8, au sein de Molasses, de Set Fire to Flames et de son projet personnel, Hrsta, lancé en 2001 avec l'album L'éclat du Ciel était Insoutenable. Pour ce come-back, Moya s'est une fois de plus entouré d'éminents membres de la scène locale (ou plutôt de la famille, dixit Scott Chernoff) et l'on retrouve ainsi la paire d'Hangedup (le batteur Eric Craven et la violoniste Gen Heistek), la violoncelliste Beckie Foon (ASMZ, Esmerine...) et la violoniste Sophie Trudeau (GY!BE, ASMZ...). Enfin, bien éloigné de ses albums solo parus chez Strange Attractors, Harris Newman vient compléter le line-up en endossant le rôle de bassiste. Mike Moya reste cependant la pierre angulaire de ce sextet, en plaçant sa guitare et sa voix au centre de l'action tout au long de ces huit titres, ou en distillant parfois quelques notes de piano (Blood on the Sun).

Dans la continuité de son prédécesseur, Stem Stem in Electro renoue avec certaines orientations de Set Fire to Flames et du Godspeed des débuts, qu'il s'agisse du son de la guitare et de cette manière de laisser planer les nappes de cordes sur Swallow's Tail par exemple, ou de l'intégration d'éléments plus bruitistes, en arrière-plan du titre d'ouverture ou lors d'un intermède (Heaven is Yours), hanté par les craquements et une conjonction de doux larsens et de légers drones. Mais malgré ces réminiscences dans le son, les structures des compositions sont plus à rapprocher de quelques-unes des récentes escapades de Migala (sur La Increíble Aventura) ou plus généralement d'un groupe comme Magyar Posse. C'est ainsi que l'on rencontre régulièrement un riff de guitare qui guide le mouvement sur des teintes automnales (...And we Climb, Folkways Orange, Une Infinité de Trous en Forme d'Hommes...), encadré par une section rythmique mélancolique (une basse toute en rondeurs sur l'introduction, plus dynamique par la suite) et le tout est complété par des cordes langoureuses et un chant qui cultive parfois une monotonie assumée (choeurs, paroles déposées en leitmotiv): de là à tirer quelques sanglots à Verlaine, il n'y a qu'un pas...

Mais c'est sur un plan vocal que l'on relève le changement le plus notable, car si le premier album de Hrsta laissait une impression d'interprétation quelque peu surjouée, cet aspect se révèle relativement bien tempéré ici. Légèrement plus en recul dans l'ensemble, la voix de Mike Moya est par ailleurs à plusieurs reprises prolongée par celles de Beckie Foon et de Gen Heistek, tendant à crédibiliser ce caractère androgyne largement décelable par le passé, pour aboutir à un résultat assurément plus équilibré. Quant aux quelques choeurs évoqués précédemment, que les allergiques aux dernières sorties du Silver Mt Zion se rassurent: pas de grandiloquence ou d'élans théâtraux, ni de troupeau ovin sur la route de l'abbatoir (je ne vise personne, Efrim Menuck), ils évoluent ici dans un registre beaucoup plus sobre et raffiné. On regrettera néanmoins que l'évolution de certaines pistes ne soit si convenue, pour ne pas dire trop prévisible (comme ce titre de clôture et sa densification progressive, avant que la guitare ne s'arrête pour laisser la place au violon...) ou que d'autres ne tiennent qu'une place anecdotique (Quelque Chose à Propos des Raquetteurs, Gently Gently). Finalement, Stem Stem in Electro n'apparaît pas comme un exercice follement original dans le sens où il lui manque ce petit goût d'inédit nécessaire pour surprendre plus fréquemment, mais par leurs qualités esthétiques et leur écriture soignée, plusieurs compositions retiennent l'attention et rendent l'écoute de ce second opus tout à fait agréable.

Retour haut de page

Stem Stem In Electro

» Tracklisting

  1. ...And We Climb
  2. Blood on the Sun
  3. Quelque Chose à Propos des Raquetteurs
  4. Folkways Orange
  5. Swallow's Tail
  6. Heaven is Yours
  7. Gently Gently
  8. Une Infinité de Trous en Forme d'Hommes

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.