Blonde Redhead

Misery Is A Butterfly

( 4AD ) - 2004

» Chronique

le 26.03.2004 à 06:00 · par Eric F.

On vit une bien drôle d'époque... Voilà que le nouvel album de Blonde Redhead vaut au groupe un large succès d'estime ! Celui qui ne suit rien se dira que c'est toujours une bonne chose que les guitares tordues de groupes passionnants deviennent accessibles au plus grand nombre, sauf qu'en fait, pas du tout !

Comme l'annonçait déjà le précédent Melody Of Certain Damaged Lemon, Serge Gainsbourg est devenu l'influence principale du groupe. Finie donc l'emprise qu'avait Sonic Youth sur les guitares du trio de faux new-yorkais. On imagine bien la réaction du fan que l'on aurait congelé après In An Expression Of The Inexpressible et qui se réveillerait aux notes de ce Misery Is A Butterfly ! Sauf que voilà, les gens ça ne se congèle pas (encore) et surtout, ça évolue au fil des ans. Il va donc sans dire qu'il vous faudra évoluer autant que le groupe pour apprécier ce nouvel album qui a au moins le mérite d'annoncer la couleur dès Elephant Woman : beats, claviers médiévaux, cordes à foison... Non ce n'est ni un rêve, ni un cauchemar, mais Blonde Redhead s'est lancé dans la pop. Bien que Guy Picciotto (Fugazi) soit à la production, nul doute que c'est aux fans du travail de Dave Friedman que ce disque plaira le plus. Pourtant, on peut mettre en doute l'adéquation entre la voix fragile et particulière de Kazu avec cette musique presque baroque. Longtemps superstars, les guitares, elles, endossent ici un rôle inhabituel : celui des fourmis ouvrières, travailleuses de l'ombre.

Une fois la surprise (voire la consternation) passée, on peut éventuellement se laisser bercer par Elephant Woman ou l'aérien Anticipation, preuve à lui seul que Blonde Redhead en version planante, ça peut tenir pas mal de promesses. Et si la fin du disque regarde un peu plus dans le rétro (Maddening Cloud, Pink Love), il ne fait plus aucun doute que le groupe a franchi un palier supplémentaire. Attendons encore un peu pour savoir si c'est pour le meilleur ou pour le pire...

Retour haut de page

Misery is a butterfly

» Tracklisting

  1. Elephant Woman
  2. Messenger
  3. Melody
  4. Doll Is Mine
  5. Misery Is A Butterfly
  6. Falling Man
  7. Anticipation
  8. Maddening Cloud
  9. Magic Mountain
  10. Pink Love
  11. Equus

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.