Pharaoh Overlord

#3

( Riot Season ) - 2005

» Chronique

le 11.04.2005 à 06:00 · par Emmanuel B.

Un nouvel album de Pharaoh Overlord, c’est un peu comme un retour au bercail après un long voyage: on peut enfin poser ses valises et repenser à tout ce que l’on vient de faire en laissant son esprit vagabonder. La force de la musique du trio finlandais est qu’elle n’est pas là pour nous couper du monde mais pour nous le faire voir autrement, de très haut ou de très loin, chacun pourra choisir. Dans tous les cas, cette musique devient vite indispensable une fois qu’on y a goûté, comme une sorte de monolithe dans la tourmente, un abri où l’on se sait toujours bienvenu.

3 succède donc à 1 et 2 (Pharaoh Overlord ne semblant pas perdre beaucoup de temps sur le choix des titres de leurs albums) et ne déroge pas à certaines constantes qui font l’identité des composition du groupe: une batterie métronomique et souvent ascétique, des motifs de guitare joués indéfiniment, une basse ronronnante et tapie dans l’ombre pour couronner le tout. Mais tout en puisant dans la même matière première que ses prédécesseurs, 3 apporte son lot de nouveautés. Alors que 1 et 2 alliaient la lourdeur et la lenteur des tempi à l’hypnotisme de motifs joués ad libidum, 3 se détache de cette tendance en accélérant le mouvement et en osant la déstructuration (comme sur le bruitiste Autobahn) et en prenant un virage s’orientant autant vers le jazz que vers le krautrock. Au jeu du "ça fait penser à...", 3 évoquerait ainsi plus Robert Fripp ou Neu ! que la magnifique lourdeur de riffs à la Black Sabbath mariés aux ambiances psychédéliques du Floyd des deux premiers albums. Testflight, le titre d’ouverture de 3, commence par une ligne de basse que l’on dirait sortie de la B.O de Shaft et annonce en quelque sorte la couleur de l’album, définitivement plus aéré que ses ancêtres (sans oublier l’excellent live The Battle of the Axehammer). Les sublimes Laivaus 17 et Octagon allient pour leur part à la perfection les anciennes et nouvelles tendances de Pharaoh Overlord, non sans rappeler l’atmosphère de certains morceaux de Guillotine, album de Circle (le projet initial dont sont issus les trois musiciens de Pharaoh Overlord) sorti en 2003 chez Ektro.

A la 2000ème écoute enthousiaste de 3, on pourra enfin penser à se languir de 4. Pour l’heure cet album est un pur bonheur !

Retour haut de page

Pochette Disque #3

» Tracklisting

  1. Testflight
  2. Blackout
  3. Laivaus 17
  4. Autobahn
  5. Octagon
  6. Journey

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.