M. Ward

Transistor Radio

( Matador ) - 2005

» Chronique

le 04.03.2005 à 06:00 · par Erwan M.

Bonne nouvelle: Matt Ward est de retour. Le songwriter à la voix fumée nous invite une nouvelle fois à visiter le grenier de l’Amérique, pour épousseter avec soin vieilleries folk, ballades country, et autres gemmes bluegrass. Transistor Radio, quatrième opus en date, est selon l’auteur un album hommage aux dernières radios indépendantes en activité, îlots de résistance défendant leur droit à passer autre chose que les playlists formatées de l’industrie du disque. Dans cette optique, M.Ward, épaulé par une poignée d’amis - Jim James (My Morning Jacket), Jenny Lewis (Rilo Kiley), Howe Gelb (Giant Sand), Vic Chesnutt - distille tout au long des seize morceaux qui composent l’album, un flot continu de mélodies sépia au caractère intemporel. Alliant compositions originales et emprunts respectueux aux aînés (l’instrumental You Still Believe in Me des Beach Boys ou le Oh Take Me Back de la Carter Family), Ward a le don de se réapproprier des morceaux d’origines différentes tout en rendant le tout globalement homogène.

On écoute Transistor Radio comme la mixtape artisanale d’un fidèle ami aux goûts plus que sûrs. Et pour peu que l’on ferme les yeux sous l’effet hypnotique de la steel guitare, nous voici entraînés sur une route des Appalaches, à traverser des villages désolés qui se ressemblent tous autant les uns que les autres (Paul’s Song), où des histoires d’amours perdus, d’insomnie (4 Hours in Washington) ou de mal du pays nous laissent une impression plus que familière.

Tout comme sur le précédent Transfiguration of Vincent, l’ombre de John Fahey plane sur la six-cordes du troubadour. La griffe Ward est pourtant désormais reconnaissable: un chant chaud et réconfortant (I’ll be Yr bird), quelques notes ici et là d’un piano ancestral (Here Comes The Sun Again), le tout dans un fumet de mélodies acoustiques.

Nostalgique d’une époque quasi-révolue où le poste de radio reliait les gens entre eux, M.Ward n’endosse pas pour autant le costume poussiéreux d'un conservateur de musée de la radiophonie. Ses ballades folks, si elles conservent un caractère antique, n’ont rien d’académique et sonnent particulièrement fraîches et contemporaines. Pour clôturer la promenade, le guitariste amorce Well-Tempered Clavier, composition d’un certain J.S. Bach. L’interprétation, sobre et touchante, résume en quelques accords cristallins la tonalité de l’album, en disséminant une subtile mélancolie sur les ondes, avant l'assoupissement délicat de la transmission.

Retour haut de page

Pochette Disque Transistor Radio

» Tracklisting

  1. You Still Believe In Me
  2. One Life Away
  3. Sweethearts On Parade
  4. Hi-Fi
  5. Fuel For Fire
  6. Four Hours In Washington
  7. Regeneration No. 1
  8. Big Boat
  9. Paul's Song
  10. Radio Campaign
  11. Here Comes The Sun Again
  12. Deep Dark Well
  13. Oh Take Me Back
  14. I'll Be Yr Bird
  15. Lullaby + Exile
  16. Well-Tempered Clavier

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.