Manfred Hubler & Siegfried Schwab

Vampyros Lesbos: Sexadelic Dance Party

( Crippled Dick Hot Wax ) - 1995

Réédition (l'original datant de 1969).

» Chronique

le 19.01.2005 à 12:00 · par Antoine D.

Réédité en 1995 par le label Crippled Dick Hot Wax, Vampyros Lesbos Sexadelic Dance Party regroupe des titres enregistrés en 1969 par Manfred Hubler et Siegfried Schwab (aka The Vampires' Sound Incorporation), tirés de deux albums (Psychedelic Dance Party et Sexadelic) et destinés à trois films réalisés par Jess Franco : "Mrs Hyde, She Kills in Ecstasy", "The Devil Came from Akasawa" et "Vampyros Lesbos" qui donne donc son nom à ce disque. Pour mieux situer le contexte, rappelons que nous sommes alors en plein age d'or des nanars d'"horrotica" et que parallèlement, les années 60/70 ont été un formidable terrain de jeu pour les compositeurs de bandes originales : tout particulièrement chez les italiens (se référer aux compilations Easy Tempo ou Mondo Morricone), mais pas seulement comme en témoignent, par exemple, les discographies de Henry Mancini (Pink Panther, The Party...), Lalo Schifrin (Bullitt, Mission Impossible...) et autres Roy Budd (Get Carter).

Manfred Hubler et Siegfried Schwab constituent un parfait exemple de cette mouvance, au point d'avoir suscité un certain engouement durant ces dernières années. Car si Jess Franco jouit d'un certain culte au sein des cercles cinéphiles initiés, la musique de ses films (et notamment celle de "Vampyros Lesbos") a gagné en popularité relativement récemment : Quentin Tarantino utilisa même un titre (The Lions and the Cucumber) pour Jackie Brown en 1996... l'égérie de Jess Franco, Soledad Miranda, n'ayant rien à envier aux héroïnes de la blaxploitation.

Les deux compositeurs allemands atteignent ici les sommets du genre, tout d'abord grâce à la diversité de leurs choix instruments : entrées fracassantes des cuivres, guitares excentriques, lignes de basse redoutables, cithare incontournable (l'instrument était très prisé à l'époque, l'exemple le plus célèbre demeure peut-être celui de Peter Sellers dans The Party en 1968), orgues et piano en plein mix jazz/space-pop, flûte envoûtante et voix hallucinées. Une armada très vaste donc, mais qui brille essentiellement par l'audace de son utilisation. En effet, tout au long de ces quatorze titres, Manfred Hubler et Siegfried Schwab misent sur les aspects entraînants, dansants et psychédéliques, avec une bonne dose d'exubérance, au point de reprendre le Satisfaction des Rolling Stones à la sauce exotique ou encore de dégainer un arsenal de violons en plein milieu d'un titre groovy (Shindai Lovers). Dans cette jungle luxuriante, nos deux compères osent par ailleurs de nombreux croisements stylistiques (pop, jazz, exotica, rock, funk...), distillent des arrangements extrêmement riches (une idée à la seconde, serait-on tentés de dire) avec en point de mire, un objectif unique: l'extravagance. Ajoutons enfin que l'ensemble est admirablement servi par une production aux petits oignons, qui restitue parfaitement le dynamisme et la folie des instruments, tout en garantissant un équilibre des plus judicieux. Alors, que dire de Vampyros Lesbos ? Un must have, assurément !

Retour haut de page

Vampyros Lesbos: Sexadelic Dance Party

» Tracklisting

  1. Droge CX 9
  2. The Lions and the Cucumber
  3. There's No Satisfaction
  4. Dedicated To Love
  5. People's Playground Version A
  6. We Don't Care
  7. People's Playground Version B
  8. The Ballad Of A Fair Singer
  9. Necronomania
  10. Kamasutra
  11. The Message
  12. Shindai Lovers
  13. The Six Wisdoms Of Aspasia
  14. Countdown To Nowhere

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.