Air Conditioning

Weakness

( Level Plane ) - 2004

» Chronique

le 10.01.2005 à 06:00 · par Antoine D.

Le croisement entre noise et rock semble avoir le vent en poupe ces derniers temps, en témoigne la bonne santé de formations telles que Hair Police ou Wolf Eyes (et l'intérêt qu'un imposant label, Sub Pop, leur a porté) ou, dans des ambiances parfois pas si éloignées, certains groupes signés chez Load Records (Lightning Bolt, Sightings). S'il faut peut-être en chercher l'origine au début du XXème siècle, du côté de Luigi Russolo et d'autres membres du mouvement futuriste italien, il est certain qu'avec les décennies la notion de noise a accompli de solides avancées sur la voie de la démocratisation, et ce, à travers bien des styles musicaux (rock, electro...). Néanmoins, dire que ce genre musical serait en passe de sortir de son ghetto serait sans doute un brin exagéré, car la démarche suivie par Air Conditioning et ses contemporains demeure tout de même extrême... et ce n'est pas l'ouverture de Weakness qui viendra le démentir.

La minute d'introduction que constitue le titre Accusation, Denial, Denali indique en effet une pente des plus abruptes: un noise qui fleure bon le réacteur d'avion, le train de marchandises et les joies de la sidérurgie, rappelant que ce trio infernal en provenance d'Allentown (Pennsylvanie) affectionne tout particulièrement les lourdes déflagrations industrielles. Cette connotation ne tarde pas à révéler ses vertus "ambient" par la densité et l'omniprésence d'un son qui se dépose en nappes abrasives jusqu'à venir vous caresser (façon de parler, bien entendu) les tympans. Ainsi, au cours de la vingtaine de minutes du second titre, Air Conditioning se livre à d'incisifs coups de bélier dans un mur du son pourtant imposant: d'implacables bourrasques dopées à l'effet Venturi, stimulées par les hurlements sauvages de Matt Franco et de Robert Jurgensen (respectivement guitariste et bassiste du groupe) et complétées par les assauts vivifiants de Josh Martin à la batterie. L'ensemble s'apparente à un déluge de magma dans un décor désolé, où les sons des instruments font figure de crachats de lave en fusion: le climat, vous l'aurez compris, est suffocant et l'expérience particulièrement harassante, mais parallèlement ce trio volcanique parvient à maintenir un certain discernement entre les aspects noise et les éléments rock, des redoutables lignes de basse jusqu'aux rafales opérées par la batterie. La tornade s'assagit d'ailleurs dans la dernière partie du titre, laissant place à une lecture plus apaisée des sons au fil d'un ralentissement très progressif... avant de renouer avec de lourdes ascensions (Welcome to Seaworld / Championship Rings) bercées par les vrombissements de la basse pour un final excessif et furieux. Weakness demeure un disque que l'on recommendera aux amateurs de ces sonorités et Air Conditioning s'affirme d'ores et déjà comme un solide représentant du genre.

Retour haut de page

Weakness

» Tracklisting

  1. Accusation, Denial, Denali
  2. Baby with a Graphite Soft Spot / Smooth Branches
  3. Welcome to Seaworld / Championship Rings

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.