Artistes Divers

Discovered - Covered, The Great Late Daniel Johnston

( Gammon Records ) - 2004

» Chronique

le 13.01.2005 à 06:00 · par Eric F.

S'il y en a bien un qui allait devoir subir le traitement d'un tribute album, c'est Daniel Johnston. La version texane du Fou Chantant a une telle liste d'admirateurs que la tracklist se promettait d'être alléchante avant même qu'un groupe ne soit annoncé sur le projet. Mais attardons nous d'abord sur cette pochette. Daniel Johnston y pose devant sa propre tombe. Sûrement pas un suicide commercial de la part d'un des songwriters les plus lo-fi au monde, mais plutôt une forme d'humour qui lui est propre. N'avoue-t-il pas d'ailleurs dans l'intéressante interview gracieusement fournie dans le livret qu'il refusa jadis un alléchant deal venant d'Elektra car la maison de disques comptait à l'époque les fougueux Metallica dans ses rangs et qu'il craignait du coup pour sa vie ! Revenons en à cette liste de groupes venus se prosterner devant leur idole : l'affiche a en effet de quoi mettre l'eau à la bouche, et comme bien souvent avec ce genre de disque, chacun s'en tire avec des fortunes diverses. L'idée de placer Jad Fair accompagné de Teenage Fanclub en ouverture est plutôt bonne, mais leur My Life Is Starting Over Again fait plutôt pâle figure face aux morceaux de leur Words Of Wisdom & Hope commun. Clem Snide s'en sort un peu mieux, mieux en tout cas que le fatigué Gordon Gano qui délivre une version irritante du pourtant hautement estimable Impossible Love. Eels de son côté est un peu trop sage avec un Living Life pourtant bien répété pendant les premières tournées de Mister E et de sa bande. C'est avec Rabbit que nous vient la première surprise : on apprend que Matt Linkous sait faire mieux que juste être le frangin de Mark (instigateur de cet album). Quant à Calvin Johnson, il fait comme d'habitude... du Calvin Johnson ! C'est bizarrement avec les insupportables Bright Eyes que le tribute prend vraiment son envol, l'enchaînement avec le Dream Scream évanescent (non, ce n'est pas une insulte) de Death Cab For Cutie et le True Love Will Find You in The End d'un Beck, enfin retrouvé sur ses terres folks (à l'image de sa version d'I'm So Glad dans le film de Scorsese sur le blues), se fait magistralement. Et on réalise alors à quel point Johnston a pu influencer des groupes aux horizons variés. On peut donc déjà dire que cette compilation remplit son rôle. C'est alors qu'arrive l'association tant attendue entre Sparklehorse et les Flaming Lips pour un résultat un poil décevant pour ceux qui en attendaient monts et merveilles. On aurait presque pu préférer avoir droit à l'excellente relecture de My Yoke Is Heavy de Linkous si celle ci n'était pas déjà sur l'EP Distorted Ghost). Mercury Rev s'en sort assez bien sans vraiment trop convaincre non plus (ça vous rappelle quelque chose ?). Dans le registre chanteurs à voix qui fait couler les larmes, M. Ward et Vic Chesnutt remplissent leur part du contrat sans sourciller et avec classe. Et quoi de plus normal que de clôturer cet hommage par un autre fêlé notoire, j'ai nommé Tom Waits, encore impeccable sur un King Kong bestial.

Ceci dit, les petits malins pourraient bien clamer haut et fort que la vraie bonne idée de cette compilation est d'avoir ajouté un second disque comprenant les versions originales des chansons reprises sur le premier disque. Une formidable occasion de se plonger dans l'univers de Daniel Johnston, de ses toutes premières cassettes, quand la "célébrité" n'était encore qu'un lointain rêve inaccessible jusqu'au dernier disque en date, Fear Yourself, réalisé avec l'aide de Mark Linkous. On réalise le chemin parcouru par le texan au niveau de la production mais il ne fait aucun doute que l'évidente qualité de ses chansons était là dès le début. Et bonus non négligeable, ce disque est agrémenté d'un inédit Rock This Town qui promet plus un retour au rock amusé de Rejected Unknown (ces coeurs virils !!!) qu'une continuation dans le sillage de Fear Yourself. Bon signe donc. Aucun doute non plus que cette compilation saura séduire autant les fans que les néophytes curieux de se plonger dans ce monde bizarre mais finalement accueillant.

Retour haut de page

Discovered - Covered

» Tracklisting

CD 1

  1. My Life is Starting Over Again (Teenage Fanclub with Jad Fair)
  2. Don't Let the Sun Go Down on your Grievience (Clem Snide)
  3. Impossible Love (Gordon Gano)
  4. Living Life (Eels)
  5. Walking the Cow (TV on the Radio)
  6. Good Morning You (The Rabbit)
  7. Sorry Entertainer (Calvin Johnson)
  8. Devil Town (Bright Eyes)
  9. Dream Scream (Death Cab for Cutie)
  10. True Love Will Find You in the End (Beck)
  11. Go (Sparklehorse with Flaming Lips)
  12. Blue Clouds (Mercury Rev)
  13. Love not Dead (Thistle)
  14. Like a Monkey in the Zoo (Vic Chesnutt)
  15. Dead Lovers Twisted Heart (Starlight Mints)
  16. Story of an Artist (M.Ward)
  17. The Sun Shines Down on me (Guster)
  18. King King (Tom Waits)

CD 2

  1. My Life is Starting Over Again
  2. Don't Let the Sun Go Down on your Grievience
  3. My Life is Starting Over Again
  4. Living Life
  5. Walking the Cow
  6. Good Morning You
  7. Sorry Entertainer
  8. Devil Town
  9. Dream Scream
  10. True Love Will Find You in the End
  11. Go
  12. Blue Clouds
  13. Love not Dead
  14. Like a Monkey in the Zoo
  15. Dead Lovers Twisted Heart
  16. Story of an Artist
  17. The Sun Shines Down on Me
  18. King King
  19. Rock this Town

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.