Victory At Sea

Memories Fade

( Gern Blandsten ) - 2004

» Chronique

le 07.01.2005 à 06:00 · par Eric F.

Si le nom de ce groupe peut sembler glorieux, on sent bien à sa musique qu’il ne respire pas la joie de vivre, on imaginerait presque ces quatre américains évoquer le Titanic avec un nom pareil. Et en rajoutant que jeter Thalia Zedek et Shannon Wright dans un mixer vous donnerait une bonne idée de ce que donne musicalement Victory At Sea, vous comprendrez bien vite que la couleur qui domine est le noir. Pas trop l’occasion de rigoler donc sur ces violons sauvages, ces guitares tendues et cette voix sombre. De profonds déchirements nous proviennent de leurs morceaux, parfois atténués par quelques chants à tue-tête qui finissent en fait par ne faire qu’empirer la situation. Le mal est profond et la situation sans espoir. Alors autant aller jusqu’au bout de ce disque vénéneux et en tirer perversement une source de contentement. Car c’est bien connu, le malheur des uns fait le bonheur des autres… Et pour un groupe qui assimile une chanson d’anniversaire à une marche funéraire (The Birthday Song (Death March)) on vous laisse imaginer la dose de bonheur pour l’auditeur. Cet étrange mélange des genres ("Wait a minute… I’m dancing on your grave , you’re turning in your grave, I’m rocking on your grave") nous fait bien comprendre que c’est la solitude qui fait couler le poison. On n’ose presque pas dire du coup que le dit morceau propose un rythme un peu plus enjoué que les autres… C’est de moins en moins la joie chez Victory At Sea : au fur et à mesure que l’album se déroule on comprend que les absents manquent et que les présents sont de trop ("With friends like you I don't need friends" sur This Life). Si les thèmes restent sensiblement sur la même longueur d’onde (la plus basse possible) la musique, elle, surprend à varier d’un morceau à l’autre malgré le côté figé de l’instrumentation et ses marques repères. On pourrait même se demander si Thalia Zedek n’est pas morte tant son fantôme semble roder sur ces onze titres. On aura beau traverser un long tunnel sombre pour finalement terminer encastré(e) dans le mur que ce voyage n’en reste pas moins recommandé.

Retour haut de page

Pochette Disque Memories Fade

» Tracklisting

  1. Love Is Ageless
  2. Games
  3. Logan Way
  4. Birthday Song (Death March)
  5. Animals and the Weather
  6. All Night Superstar
  7. Something Grand
  8. Little Town
  9. Break of Day
  10. Happy for You
  11. This Life

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.