P.G. Six

The Well of Memory

( Amish ) - 2004

» Chronique

le 18.11.2004 à 06:00 · par Antoine D.

Sous le nom de P.G. Six se cache Pat Gubler, l'un des membres fondateurs du collectif Tower Recordings (Matt Valentine, Helen Rush, Samara Lubelski, Dean Roberts, Tim Barnes...). Née au milieu des années 90, cette formation à géométrie variable, tournée vers la recherche et l'expérimentation dans le domaine du folk psychédélique, s'est révélée aussi prolifique que qualitativement hétérogène, mais leur influence aura tout de même été notable (se référer à l'étendue actuelle de la scène free-folk, en Finlande comme aux Etats-Unis). Dès le premier album (Parlor Tricks and Porch Favorites, 2001), P.G. Six avait cependant adopté une posture plus apaisée cultivant une atmosphère résolument intimiste, et ce The Well of Memory est un moyen pour Pat Gubler de poursuivre cette démarche.

Même s'il ne renie pas son activité au sein de Tower Recordings (les notes de harpe en suspension sur Well of memory Pt 1 & 2, les légers drones en arrière-plan...), Gubler évolue ici dans un folk plus posé. Son approche retient tout d'abord l'attention en suscitant une perte des repères chronologiques, dans la mesure où les morceaux semblent errer entre modernité et inspirations du passé: ses influences venues tout aussi bien de Fahey que de la scène folk du Royaume-Uni (Simon Finn, par exemple) sont en effet palpables et, conjuguées à un certain goût pour le drone, elles débouchent sur ce même sentiment de croisement entre des aspects traditionnels et des éléments contemporains. Comme sur son premier album, P.G. Six affiche ses capacités à impulser un caractère évolutif à ses compositions, comme en témoigne tout d'abord le contemplatif Come in/The Winter It Is Past et son introduction au banjo, bientôt cachée sous des nappes éthérées survolées par une flûte en apesanteur, avant de repartir vers un alliage entre la voix et les guitares (acoustique et électrifiée). Cette aptitude à la mutation apparaît d'autre part dans les redémarrages de Three Stages of a Band, titre au cours duquel la flûte s'invite aux côtés de guitares dont la présence s'intensifient progressivement, l'ensemble étant ensuite rejoint par la batterie dans la dernière partie.

Plutôt original dans ses choix instrumentaux, P.G. Six séduit particulièrement par ses mariages harmonieux (ou dans les passages de relais de l'un vers l'autre) entre l'électrique et l'acoustique. Par ailleurs, l'association régulière entre la voix de Pat Gubler et celle d'Helen Rush (Come in/The Winter It Is Past, The Weeping Willow...) confère indubitablement une teneur plus chaleureuse à sa vision poétique. Si The Well of Memory s'inscrit certainement dans la continuité du premier album, se limiter à cette considération serait néanmoins réducteur: certes, la patte de "Gubler" est reconnaissable, mais chacun de ces deux disques possède son identité propre, l'un et l'autre se consacrent en profondeur à des aspects bien spécifiques, et c'est à cet égard que le mot "complémentarité" se révèle plus approprié que le mot "continuité". Peut-être légèrement inférieur à son prédécesseur (pour faire la fine bouche), cette cuvée 2004 de P.G. Six demeure très recommandable.

Retour haut de page

The Well of Memory

» Tracklisting

  1. Well Of Memory Pt1
  2. Come In/The Winter It Is Past
  3. Old Man On The Mountain
  4. A Little Harp Tune
  5. Evening Comes
  6. Crooked Way
  7. Considering The Lateness Of The Hour
  8. Three Stages Of A Band
  9. Well Of Memory Pt2
  10. The Weeping Willow

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.