Lars Horntveth

Pooka

( Smalltown supersound ) - 2004

» Chronique

le 23.10.2004 à 06:00 · par Erwan M.

Ah! La Norvège : Ses fjords majestueux, ses saumons sauvages, mais surtout son excellente production musicale. Quand on ne lorgne pas du côté de Rune Grammofon ou de Jazzland records, c’est vers le label Smalltown Supersound qu’on vient régulièrement chercher sa dose de pépites sonores scandinaves. Pooka, le premier album solo de Lars horntveth s’inscrit dans cette exigence de qualité déployée actuellement chez un bon nombres d’artistes norvégiens.

Plus connu comme membre du bouillonnant collectif Jaga Jazzist, le multi-instrumentiste à décider de faire bande à part en attendant la publication du prochain opus du crew Jaga. S’il s’est attelé seul à l’écriture des huit morceaux de l’album, Horntveth est néanmoins admirablement épaulé par un ensemble à cordes. Le tout est enregistré live, à l’exception des parties rythmiques, pré-programmées par le producteur Jørgen Traen (à l’origine du son de Magnet et de Sondre Lerche). Horntveth y déploie tous ses talents de clarinettiste/saxophoniste mais c’est également lui qui se trouve derrière toutes les parties de guitare, de basse ou de piano.

Moins exubérant et plus personnel que les précédentes productions du collectif, les compositions du norvégien abordent néanmoins la même approche musicale. Patchwork de sonorités jazz, electronica ou post-rock, brillamment agencées autour d’une écriture exigeante, ces huit pièces instrumentales séduisent par leur dimension cinématographique. Ainsi News on the march ou encore Pooka soundtrack pourraient parfaitement servir d’habillement sonore à un film, tant l’atmosphère dégagée est visuellement parlante. The joker, reprise d’un morceau de Steve Miller de 1974, convie guitare slide et glitchs à la Four Tet dans une déferlante de cordes luxuriantes. 1. lesson in violin, aux sonorités plus orientales, déploie un riff très notwistien autour d’une complexe juxtaposition de textures rythmiques.

Avec cet album subtil et chaleureux, Lars Horntveth confirme tout le bien que l’on pensait de ses compositions au sein de Jaga Jazzist. A 23 ans, le talentueux Norvégien a dans les mains un futur artistique des plus engageants.

Retour haut de page

Pooka (artwork: Kim Hiorthoy)

» Tracklisting

  1. Pooka
  2. The Joker
  3. Mars Bar (Call for Gary!)
  4. Tics
  5. Kahlua Blues
  6. News on the March
  7. 1. Lesson in Violin
  8. Pooka Soundtrack

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.