B.Balthazar

B.Balthazar

( ? ) - 2003

» Chronique

le 04.08.2003 à 12:00 · par Arnaud G.

Loin de ses comparses de Chokebore, B. Balthazar en profite pour évoluer en solo dans un registre différent. Réunion des deux premiers EP, ce mini-CD de 6 titres uniquement distribué lors des concerts de sa tournée constitue une excellente introduction à son univers tourmenté d'éternel angoissé : Sweet receiver extrait de son premier EP éponyme en est l'exact reflet, sa voix lointaine égrenant des paroles d'une tristesse à faire passer Black Black pour un hymne disco. Une chanson loin musicalement des oeuvres de Chokebore même si elle pourrait être vue comme une suite logique à Where is the Assassin ? sur l'album cité plus haut.

Enregistré avec les moyens du bord, cet EP permet de mesurer l'étendue des possibilités de la voix de B. Balthazar, ici plus limitée que lorsque le bonhomme est sur scène : les arrangements dépouillés faits de boucles, de notes de piano parcimonieuses renforcent sa voix émouvante qui atteint ici son summum sur le dernier titre, Red Spider, chanson d'amour d'une profonde tristesse, prenante, point final d'un EP plus que recommandable.

Retour haut de page

B.Balthazar

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.