Okkervil River

Don't Fall In Love With Everyone you See

( Jagjaguwar ) - 2002

» Chronique

le 25.08.2004 à 12:00 · par Eric F.

Si bon nombre de ses congénères texans sont très bruyants (Explosions In The Sky, And You Will Know Us By The Trail Of Dead ou encore Lift To Experience) et que l'artwork de ce disque fait très fortement penser à celui de Godspeed..., Okkervil River est loin d'être dangereux. Du moins, pas pour vos oreilles. A l'image d'American Music Club, que le groupe a dû beaucoup écouter, Okkervil River distille des non-dits violents comme un poison délicieux. Les chansons désabusées de ce disque ont beau être jouées par une instrumentation folk traditionnelle (ah le superbe couple pedal steel/harmonica de Kansas City!) qu'elles n'en échappent pas moins à toute forme de classicisme, ouvrant les portes d'un monde original. La tête pensante du collectif, Will Sheff, y est pour beaucoup, car malgré une fâcheuse tendance à partir de temps en temps dans tous les sens vocalement parlant, la sensibilité du chanteur force le respect tant la qualité de son écriture atteint des sommets. Directes, percutantes et émouvantes, voici les mamelles de ses paroles. Si l’on sent tout au long de ces neuf titres une continuité impressionnante pour un deuxième album, on se doute que l'album a bel et bien été pensé comme tel. Non content de ses qualités intrinsèques, les texans se payent même le luxe d'un double parrainage prestigieux : d'un côté le fêlé Daniel Johnston qui vient poser sa voix frêle sur un Happy Hearts qui se fond assez bien dans l'univers joyeusement dérangé du maître ès lo-fi et d'un autre, rien de moins que le maître de la soul music, Otis Redding. Ses plus belles complaintes sont en effet égalées sur le parfaitement titré Listening To Otis Redding At Home During Christmas où les magnifiques acoustiques nous mènent droit à une citation-délivrance de I've Got Dreams To Remember. Ajoutez à cela la mandoline de Westfall et l'accent cajun de Dead Dog Song et vous comprendrez qu'Okkervil River tient plus d'un atout dans son jeu. Un disque parfait pour les jours de pluie : on peut toujours se dire qu'il y a plus triste que soi, même au soleil...

Retour haut de page

Don't Fall In Love With Everyone you See

» Tracklisting

  1. Red
  2. Kansas City
  3. Lady Liberty
  4. My Bad Days
  5. Westfall
  6. Happy Hearts
  7. Dead Dog Song
  8. Listening To Otis Redding At Home During Christmas
  9. Okkervil River Song

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.