Melmac

Les Secours Arrivent et Prennent le Relais

( Ronda ) - 2003

» Chronique

le 20.10.2003 à 12:00 · par Arnaud G.

Derrière ce titre énigmatique, le seul pourrait-on dire de cet album dont les noms de chansons sont en réalité des pictogrammes, se cache vraisemblablement un des disques de l'année. Aussi simplement que ça. Et derrière ce nom énigmatique de Melmac se cachent les frères Luc et Nicolas Reverter, à qui l'on doit donc cette album hanté, venu d'ailleurs pour atterir sur notre platine disque sans jamais pouvoir en redécoller.

Mélange d'ambiance sonores, d'activités urbaines, de bruits de machines, "les secours arrivent et prennent le relais" est construit dans un matériau connu et fiable : certains morceaux nous orientent vers GY!BE, l'emphase en moins, et d'autres vers un autre duo, Berg Sans Nipple, la chaleur en plus. Du grand oeuvre donc, cet album est un vrai monument difficile à escalader mais dont l'ascension se concoit comme celle de l'Everest : on part de tout en bas pour arriver au sommet, et il ne viendrait à l'idée de personne de commencer au milieu du mont. Il faut donc veiller à toujours écouter cet album du premier au dernier morceau car ils forment un tout, et les écouter séparément ne mènent à rien. Ils sont d'une cohésion absolue, cette petite chose qui manque à certains albums (le Rock action de Mogwai entre autres) et qu'on retrouve uniquement dans les meilleurs.

Des bruits connus, des notes jouées avec parcimonie, une absence totale de chant sauf sur le dernier morceau, fruit d'une collaboration avec Transmissionary Six et point d'orgue de cet album, agissent comme les éléments d'un rêve : on y retrouve plein d'éléments connus sans aucun liens entre eux, et c'est justement cette sensation qui rend le rêve fascinant et attractif puisqu'il nous transporte vers un univers étrange et déroutant.

Ce disque ne prétend pas transporter l'auditeur vers un autre monde, ce disque est un autre monde.

Retour haut de page

Les secours arrivent et prennent le relais

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.