Loose Fur

Loose Fur

( Drag City ) - 2003

» Chronique

le 15.09.2003 à 18:00 · par Antoine D.

Les chemins de Jim O’Rourke (Gastr del sol, Sonic youth et tant d’autres projets), Jeff Tweedy (Wilco) et Glenn Kotche (Boxhead ensemble entre autres) se croisaient déjà depuis plusieurs années (l’un collaborant sur l’album de l’autre et vice-versa), mais il aura fallu attendre 2003 pour les voir réunis, sous le nom de Loose fur. Chaque membre du trio apporte son savoir-faire : Tweedy son songwriting, O’Rourke son aisance quand il s’agit de sortir des sentiers battus, Kotche son arsenal de percussions (même s’il évolue d’habitude dans un registre beaucoup plus avant-gardiste). Le résultat est un mélange folk/rock dont la force majeure réside dans le soin apporté aux arrangements, qui permet aux instruments de s’exprimer sans être submergé par les textes de Tweedy. S’ouvrant sur ce qui aurait pu être une face B de Wilco, l’album se poursuit avec un morceau enjoué, mêlant guitare acoustique et banjo (Elegant transaction), pour un début d’album finalement assez classique. C’est lorsque Jim O’Rourke et Glenn Kotche apportent une touche plus expérimentale, qu’arrivent les aspects les plus intéressants du disque, notamment sur So long qui, sur fond de guitare torturée et de percussions saccadées, incorpore progressivement la voix de Tweedy. Si le début de l’album rappelle Yankee Hotel Foxtrot, sa deuxième moitié est définitivement plus imprégnée par l’influence d’O’Rourke, comme en témoigne l’unique morceau purement instrumental de l’album (Liquidation totale), dans une construction et un son rappelant Murray street (Sonic Youth, 2002).

Globalement, ce premier album éponyme de Loose fur est agréable à écouter, mais il manque un peu d’intensité, de profondeur de jeu, et de cohésion dans l’enchaînement des titres pour en faire un très grand disque. Dommage aussi que le potentiel de Glenn Kotche ne soit exploité que tardivement, sur le dernier tiers du disque, où il encadre le flux des guitares de ses deux partenaires, par des ruptures de rythme et des cymbales au son tourbillonnant (Chinese apple). Cet album plaira vraisemblablement plus au public de Wilco qu’à celui de Jim O’Rourke, mais il mérite le détour car il a l’originalité de présenter une rencontre entre des univers musicaux pouvant, au premier abord, paraître assez éloignés.

Retour haut de page

Loose fur

» Tracklisting

  1. Laminated Cat
  2. Elegant Transaction
  3. So Long
  4. You Were Wrong
  5. Liquidation Totale
  6. Chinese Apple

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.