Rangda

The Heretic's Bargain

( Drag City ) - 2016

» Chronique

le 29.03.2016 à 06:00 · par Gaël P.

The Heretic's Bargain est le troisième album du trio américain Rangda, si l'on excepte un split avec les néo-zélandais de The Dead C. Quoiqu'il soit plus ramassé que Formerly Extinct, le précédent disque, ce nouvel acte ne change pas tellement les dispositions du décor, au moins sur la première partie. Qu'importe la familiarité avec le groupe, on reconnaîtra instantanément les signes caractéristiques de Rangda dès l'introductif To Melt The Moon : une vive nervosité, des changements de rythme très fréquents, des destinations non annoncées. Soit une forme de math-rock décomplexé que l'on retrouve également sur The Sin Eaters et Spiro Agnew. Néanmoins, la matière semble tout de même bien plus conceptualisée sur la fin de l'album, comme si Ben Chasny, Chris Corsano et Sir Richard Bishop avaient tenté de s'orienter vers de nouveaux horizons tout en évitant une rupture trop franche avec leur base fédérative.

A vrai dire, on pourrait presque interpréter les deux derniers morceaux comme une prière en l'honneur de la reine des sorcières de Bali - laquelle a donné son nom à cette collaboration - qui aurait pour but d'investir une nouvelle forme esthétique. En ce sens, la divagation free-rock incarnée par Hard Times Befall The Door-to-Door Glass Shard Salesman aurait pour fonction de déconstruire les points de repère propre à la dramaturgie du groupe tandis que Mondays Are Free At The Hermetic Museum les réinitialiserait, sous un tout autre aspect, à travers un long psaume instrumental. Quoiqu'il serait tout aussi justifié de voir ce dernier titre comme une synthèse à l'allure testamentaire... Dans l'un ou l'autre cas, nul ne doute que cette interpellation certifie les qualités associées aux trois musiciens. L'intensité y est en effet plus éclatante que jamais en raison d'une justesse dans la succession des segments que viennent stimuler des dispositions permissives tout à fait salutaires.

Sur ce point, il convient de signaler combien The Heretic's Bargain fait la part belle à Ben Chasny. Jusqu'ici ses parties de guitare au sein de Rangda étaient, quoique brillantes, exercées dans un cadre relativement restreint qui le bridait quelque peu. Plus d'une fois, son jeu se libère davantage sur ce troisième album, au point de laisser le second rôle à Sir Richard Bishop. Il y a d'abord cette magnifique saillie au cœur de The Sin Eaters qui se conclut en apothéose. Mais surtout, plus flamboyant encore, il y a ce passage en mode guitar hero de plus de quatre minutes sur le dernier titre qui rappelle, à bien des égards, les joies d'Ascent, un album de Six Organs Of Admittance. Renouer avec ce visage là de Chasny, après un temps passé à l'expérimentation d'un dispositif de composition (l'Hexadic System, non dénué d'intérêt mais limitant ce genre de frasques), constitue véritablement la quintessence du disque.

Retour haut de page

Pochette Disque The Heretic's Bargain

» Tracklisting

  1. To Melt The Moon
  2. The Sin Eaters
  3. Spiro Agnew
  4. Hard Times Befall The Door-To-Door Glass Shard Salesman
  5. Mondays Are Free At The Hermetic Museum

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.