Wye Oak

Shriek

( City Slang ) - 2014

» Chronique

le 30.04.2014 à 06:00 · par Eric F.

Shriek, soit littéralement "pousser un cri perçant". C'est sûrement ce qui est arrivé à plus d'un fan de Wye Oak quand le duo de Baltimore a annoncé sa nouvelle direction musicale, qui voit les dix titres de ce nouvel album se passer de guitares.

Considérant avoir fait le tour de ses possibilités avec l'instrument, Jenn Wasner s'est donc coupé de ce qui avait fait le succès de Civilian, véritable étendard du groupe. Engoncé dans un album plaisant mais incapable de tenir la comparaison, Civilian a au final peut-être fait plus de tort que de bien à Wye Oak. L'utilisation du morceau dans The Walking Dead n'y est pas non plus étrangère, il suffit pour s'en convaincre de jeter un oeil à toutes ces reprises pseudo-folk sur Youtube par des jeunes filles en fleur, rivalisant de maniérisme. Pas vraiment le genre de personne qu'on imaginerait écouter If Children ou même The Knot...

Exposé à un nouveau public, il était somme toute assez logique que Wye Oak se pose des questions sur son évolution. Le problème étant que les réponses apportées renient totalement ce qui faisait jusque là l'identité du groupe. Visiblement pas rassasiée par ses aventures électro avec Dungeoness et Flock Of Dimes, Jenn Wasner a désormais contaminé son binôme, le laissant en charge de la partie mélodique pendant qu'elle s'occupe des lignes de basse. Visiblement peu inspiré, Stack s'est contenté de quelques weak beats et claviers analogiques qui ne manqueront pas de ravir par leur aspect "dans l'air du temps". Mais qui feront amèrement regretter son jeu batterie + clavier atypique.

Shriek aurait au final tout aussi bien pu s'appeler Yawn : pas un de ces dix morceaux ne fait tendre l'oreille ou ne donne l'envie de retenir ne serait-ce qu'une bribe de mélodie. Certes, la voix de Jenn Wasner est toujours aussi agréable, mais elle est bien trop seule pour sauver cet ensemble à des années-lumières des albums précédents. Shriek confirme malheureusement qu'il ne suffit pas aux groupes d'indie rock de se mettre aux machines pour se réinventer : pour un Notwist éclatant, combien de plantages désolants ? Wye Oak vient de faire une entrée fracassante dans cette catégorie peu reluisante.

Peut-être que Jenn Wasner et Andy Stack ont sué sang et eau pour donner naissance à cet album, mais il ne fera pas oublier que c'est par la facilité que le duo aura choisi de répondre aux difficultés de Wasner. Toute la relation intime que Wye Oak avait pu établir par ses morceaux fragiles et parfois portés par la grâce a ainsi volé en éclats : la transition de la chambre au dancefloor se fera sans nous.

Retour haut de page

Pochette Disque Shriek

» Tracklisting

  1. Before
  2. Shriek
  3. The Tower
  4. Glory
  5. Sick Talk
  6. School Of Eyes
  7. Despicable Animal
  8. Paradise
  9. I Know The Law
  10. Logic Of Color

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.