Bardo Pond

Refulgo

( Three Lobed Recordings ) - 2014

» Chronique

le 28.04.2014 à 06:00 · par Gaël P.

Il est bien difficile de porter un regard juste sur cette compilation de titres parus pour la plupart sur des EPs de Bardo Pond entre 1994 et 1996. C'est que l'on a été habitué à un haut niveau de compétence de la part du groupe ces dernières années - du superbe album éponyme paru en 2010 jusqu'au Peace On Venus de l'année dernière, sans oublier Rise Above It All qui arborait des reprises détonantes de Pharoah Sanders et de Funkadelic. Autant dire donc que la découverte de morceaux de l'époque de sortie du troisième album du groupe - Bufo Alvarius - est forcément moins enthousiasmante au regard de l'expérience acquise par les musiciens depuis. Nettement moins attrayant également lorsque l'on considère que leur premier grand album est celui qui vient juste après, c'est-à-dire Amanita, lequel coïncide avec l'arrivée du groupe sur le label Matador.

Dès lors, même si le noyau dur est déjà constitué autour des frères Gibbons et d'Isobel Sollenberger et que l'identité musicale du groupe est d'emblée reconnaissable (conduites monolithiques, plaisir du psychédélisme à coups de fuzz et de saturations, refus de la concession incarné ici par les vingt minutes de Sangh Seriatim), il n'y a rien de surprenant à ce que l'enchantement n'apparaisse pas. Au moins pour deux raisons de taille : parce que les sonorités des guitares s'avèrent beaucoup moins fines et variées que sur les derniers disques, parce que le chant est loin, très loin du pouvoir d'incantation qu'il aura par la suite.

Loin de n'être qu'un objet pour parfaire la culture du fan féru d'historicisation, cette compilation contient tout de même quelques morceaux qui ne déméritent pas. Et bien souvent ce sont les titres les moins accrocheurs, à l'instar de Blues Tune dont la structure posée sur un riff lourd - similaire à ceux des titres live enregistrés par Endless Boogie - laisse échapper à deux moments une ligne de guitare aérienne en décalage avec la pesanteur présente jusque-là. Les effets lancinants si obsédants du déstructuré Tests For New Swords en font également l'un des titres les plus intéressants regroupés ici, témoignant de l'aisance du groupe dans la construction de motifs sur un canevas complexe. Quant au long et répétitif Sangh Seriathim, il démontre combien l'extension, toujours présente au sein du groupe (et incarnée aujourd'hui de belle manière par ses reprises), élabore des schèmes cognitifs faisant fi de tout point de repère spatio-temporel - inclinaison fortement orientée en fait par une faveur pour la musique indienne et l'envoûtement de ses ragas.

Retour haut de page

Pochette Disque refulgo

» Tracklisting

  1. Die Easy
  2. Apple Eye
  3. Dragonfly
  4. Blues Tune
  5. Trip Fuck
  6. Hummingbird Mountain
  7. New Drunks
  8. Affa
  9. Tests For New Swords
  10. Good Friday
  11. Jungle Tune
  12. Sangh Seriatim

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.