Labradford

Mi Media Naranja

( Kranky ) - 1997

» Chronique

le 22.04.2004 à 18:00 · par Eric F.

Vous arrivez à vous imaginer un western de Sergio Leone filmé sous l'eau par le commandant Cousteau ? Probablement pas et on ne peut vous en vouloir. Si vous êtes curieux(se) à l'idée de découvrir une telle perspective, ce disque de Labradford est fait pour vous !

On s'offre ici un rodéo aquatique qui tourne au ralenti, de la magnificence à l'état pur, ou la musique la plus chiante du monde, c'est selon... Inutile de vous indiquer quel camp choisir car chez Labradford rien d'autre que le son n'a d'importance : on oublie toute notion de temps, la répétition des notes éparses semble avoir figé les aiguilles, les mots ne veulent rien dire, d'ailleurs il n'y en a presque pas et les "chansons" sont nommées par une simple lettre. La musique de Labradford ne contient pas de message sans qu'elle soit vide pour autant bien entendu : il vous suffit de vous laisser bercer pour qu'elle fasse son effet. En compétition avec Low pour le titre de groupe le plus lent au monde (ou le plus chiant au monde, c'est selon, etc...) Labradford réussit l'exploit de donner un semblant de vie à ses compositions invertébrées : elles ont beau ne jamais vraiment commencer, ne pas se développer et sembler ne pas prendre fin que l'on ne peut qu'être admiratif devant tant de beauté abstraite, comme si ce que l'on entendait n'existait pas vraiment, comme si ce n'était que le fruit de notre imagination. Fantasme parfait de tout drogué aux somnifères, ce disque vous emmènera la tête dans les nuages tout en vous plongeant dans un bain vaporeux et réconfortant. Tellement réconfortant que des groupes comme Mogwai n'en sont pas encore revenus !

Retour haut de page

Mi media naranja

» Tracklisting

  1. S
  2. G
  3. WR
  4. C
  5. I
  6. V
  7. P

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.