Mogwai

Rave Tapes

( Sub Pop ) - 2014

» Chronique

le 20.01.2014 à 06:00 · par Eric F.

Visiblement peu enclin à quitter le devant de la scène (un album de remix ainsi qu'un ep et la b.o. des Revenants depuis Hardcore Will Never Die But You Will), Mogwai est déjà de retour avec son huitième album.

Rave Tapes porte d'ailleurs très bien son nom tant on avait rarement entendu les sons synthétiques l'emporter à ce point. Si cette formule a déjà fait ses preuves (Happy Songs For Happy People comme symbole évident de mariage réussi), elle n'en pose pas moins ici un problème épineux. Entendons-nous bien, le souci ne vient pas forcément des boites à rythme et autres claviers analogiques de Barry Burns (quoique...), mais bel et bien du fait que le groupe a pris la décision de les placer au centre de sa musique. Rave Tapes offre une moisson guitaristique bien faible, l'artillerie sonique se contentant d'exhiber quelques bribes d'idées ou bien de se répéter à l'envie. Comble de l'ironie, c'est donc en continuant d'éviter de sombrer dans le cliché d'un post-rock facile que Mogwai a fini par ne plus avancer.

Non pas que ce nouvel album soit mauvais, à l'image de son ouverture, dans la droite lignée de l'esprit de Les Revenants et planante à souhait. Mais cette belle impression est vite gâchée par une suite qui ne sait pas vraiment où aller et qui, à force de manquer les virages, finit par se retrouver dans la voie du milieu, contrainte d'avancer sans trop réfléchir. Même le rugueux Master Card fait peine à entendre tant il tient peu la comparaison avec ses ainés (Glasgow Megasnake, Batcat, par exemple.) Même constat pour le retour plus que gauche des samples vocaux le temps d'un faible et baclé Repelish. De quoi sérieusement se poser la question de savoir ce qu'apporte Rave Tapes au reste de la discographie du groupe...

On en serait presque venu à croire que Rave Tapes n'est autre que le fruit du petit plaisantin qui avait diffusé le soi-disant split de Mogwai avec Sigur Ros à la glorieuse époque de Napster. Fort heureusement, la fin du disque décolle un peu et Mogwai donne enfin l'impression de s'être donné du mal. The Lord Is Out Of Control ressort le vocoder avec brio cette fois-ci et fait figure de conclusion convaincante. Mais c'est surtout Blues Hour qui impressionne. Comme s'ils jouaient Cody avec la montée que le morceau aurait toujours dû avoir, les cinq écossais prouvent à quel point il serait judicieux pour eux de se concentrer sur un format chanson, qu'ils maîtrisent ici à merveille. Porté par la voix délicate de Stuart Braithwaite, Blues Hour laisse ainsi entrevoir un avenir à nouveau enthousiasmant pour Mogwai, mais souligne malheureusement la faiblesse globale de ce Rave Tapes.

Retour haut de page

Pochette Disque Rave Tapes

» Tracklisting

  1. Heard About You Last Night
  2. Simon Ferocious
  3. Remurdered
  4. Hexon Bogon
  5. Repelish
  6. Mastercard
  7. Deesh
  8. Blues Hour
  9. No Cure For Regret
  10. The Lord Is Out Of Control

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.