James Blackshaw & Lubomyr Melnyk

The Watchers

( Important ) - 2013

» Chronique

le 15.04.2013 à 06:00 · par Gaël P.

Depuis plusieurs albums, James Blackshaw a bien montré qu'en dehors de son affection particulière pour la guitare, il nourrissait un grand intérêt pour d'autres instruments, que ce soit le violon (All Is Falling) ou le piano (Love Is The Plan, The Plan Is Death). Faisant suite à leur rencontre lors d'un festival en 2008 à Tallinn, la capitale estonienne, cette collaboration entre le jeune anglais et le pianiste Lubomyr Melnyk, une de ses influences et de plus de trente ans son aîné, apparaît ainsi comme une manière de convoquer deux techniques similaires dans un set improvisé au Cafe Oto à Londres, guitare douze cordes contre piano. Les deux musiciens élaborent en effet chacun un style de jeu rapide et limpide dont le principal aboutissement est d'entraîner l'auditeur dans un flux sonore particulièrement hypnotique, avec des orientations sombres ou pastorales selon l'humeur.

Bien que Blackshaw n'ait pas tellement d'affinités avec l'improvisation (il préfère avoir une structure solide avant de se lancer dans une composition), cet enregistrement démontre tout le contraire tant son aptitude à faire littéralement corps avec les notes égrenées par Melnyk paraît naturelle, les deux instruments embrassant les contours de l'un et de l'autre, sans jamais tellement se séparer sinon par quelques inflexions mélodiques. Au sein de ces dérives sans destination précise, comparables à des rivières élancées, on retient une variation très travaillée du rythme où, par moments, l'un fait ressortir davantage son jeu par une plus grande mise en avant (ainsi en est-il du final de Tascheter comme celui de Satevis). Lieux de perdition du fait que la musique tend parfois à se faire presque abstraite, ces quatre efforts illustrent néanmoins à merveille, de façon très discrète, la construction et la déconstruction de motifs mélodiques au gré de l'interaction des deux musiciens.

Rien d'étonnant alors avec une musique imprégnée d'un tel mysticisme à ce que les morceaux portent le nom des constellations chargées de veiller sur toutes les étoiles dans la mythologie perse. Proche de la pochette de Litany Of Echoes de James Blackshaw qui illustrait l'idée d'amplification et de désamplification, cette collaboration semble en fin de compte vouloir décrire le développement de sentiments dans d'amples et fugaces mouvements, sans jamais devoir passer par des effets trop clinquants. Une modestie qui assure la grandeur de talents irrémédiablement éprouvés.

Retour haut de page

Pochette Disque The Watchers

» Tracklisting

  1. Tascheter
  2. Venant
  3. Satevis
  4. Haftorang

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.