Phosphorescent

Muchacho

( Dead Oceans ) - 2013

» Chronique

le 06.05.2013 à 06:00 · par Eric F.

Alors qu'on avait laissé Matthew Houck et Phosphorescent sur un Here's To Taking It Easy globalement convaincant, plusieurs signes n'avaient pourtant pas manqué d'inquiéter. Ces indices donnant à penser que Houck n'allait pas tarder à quitter définitivement le folk malfamé de ses premiers albums pour un country-rock en pilotage automatique. Si le single précédent (It's Hard to Be Humble (When You're From Alabama)) avait dévoilé un Houck suspicieusement trop à l'aise dans la guimauve, ce Muchacho en rajoute malheureusement des couches et des couches. L'ouverture Sun, Arise! (An Invocation, An Introduction) pourra tenter de nous la faire à l'envers, en convoquant les chœurs marins hoquetants de Pride, qu'on ne se fera pas avoir pour autant. Ne serait-ce parce que le morceau n'a pas la grâce des huit titres du chef d'oeuvre de Phosphorescent. Pire, avec un synthé faiblard -digne de Grandaddy sous prozac-, Sun, Arise! (An Invocation, An Introduction) ne sera pas sauvé par sa chorale et révèle un artiste en cruel manque d'inspiration.

Si Pride était un disque intensément dionysiaque, Muchacho serait quant à lui l'album de la gueule de bois. Et pas uniquement car celui-ci a été enregistré pendant que Matthew Houck tentait de soigner sa lourde dépression. Si la nouvelle pouvait égoïstement nous laisser espérer de grandes choses, c'est au final un Houck vidé que l'on retrouve, confirmant les suspicions de fainéantise sur un Song For Zula qui lance Phosphorescent au firmament du trip-folk. Boursoufflé par des cordes plutôt envahissantes et un beat qui a dû être programmé par un enfant de quatre ans, le morceau ne manquera pas d'émerveiller quelques nouveaux venus pendant que les fans de Aw Come Aw Wry ou A Hundred Times Or More n'auront plus que leurs yeux pour pleurer. Cette entrée en matière, tout bonnement désastreuse, se confirme sur un Ride On / Right On salopé par une affreuse wah-wah et des cris dignes du guignol de Cyril Lignac que l'on retrouvera d'ailleurs tout au long du disque. On en viendrait presque à se demander si Matthew Houck ne serait pas à deux doigts de rejoindre Will Oldham au Panthéon des héros du folk disparus, tant ces deux-là sont désormais incapables de traverser un disque sans se répandre en cabotinages irritants.

Et puis, par on ne sait quel miracle, Phosphorescent se débarrasse de ses affreux tics et se met à jouer, enfin. En jouant une carte country plutôt classique, Terror In The Canyons (The Wounded Master) offre enfin un écrin valable à Matthew Houck qui monte en régime sur A Charm / A Blade. Alors qu'il aurait aisément pu trouver sa place sur Here's To Taking It Easy, le morceau opte pour une option boogie qui a déjà fait ses preuves, peu importe si les ficelles restent un peu grosses. Muchacho est donc véritablement lancé, et surprise, démarre une belle ascension. Muchacho's Tune se démarque par ses cuivres et son classicisme, tout en retenue. Comme s'il fallait lever le pied avant d'envoyer le tandem A New Anhedonia / The Quotidian Beasts qui nous rappelle pourquoi on aime Phosphorescent. Pedal steels majestueuses, pianos assurés, le groupe a clairement retrouvé de sa superbe, la qualité retrouvée du songwriting n'y étant bien sûr pas étrangère. Houck tourne quant à lui à plein régime, et impressionne désormais d'aisance sur The Quotidian Beasts. Ces deux chansons suffiraient quasiment à elle seules à pardonner le plantage total du départ. C'est la voix un peu frêle et fatiguée que Matthew Houck enchaine sur Down To Go, continuant de transpirer d'une sincérité qu'on pensait perdue pour longtemps.

Qu'importe s'il s'entêtera à clôturer Muchacho par un titre aussi indigent que son ouverture, Matthew Houck n'en aura pas moins dissipé les craintes. Si la dépression de son leader -qui ressemble à s'y méprendre à une crise d'adolescence tardive- aura laissé quelques séquelles sur ce disque, on n'en retiendra pas moins que Phosphorescent est encore capable de grandes choses.

Retour haut de page

Pochette Disque Muchacho

» Tracklisting

  1. Sun, Arise! (An Invocation, An Introduction)
  2. Song For Zula
  3. Ride On / Right On
  4. Terror In The Canyons (The Wounded Master)
  5. A charm / A Blade
  6. Muchacho's Tune
  7. A New Anhedonia
  8. The Quotidian Beasts
  9. Down To Go
  10. Sun's Arising (A Koan, An Exit)

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.