Sylvain Chauveau & Stephan Mathieu

Palimpsest

( Schwebung ) - 2012

» Chronique

le 12.11.2012 à 06:00 · par Gaël P.

Sur le papier, il y avait tous les ingrédients pour faire de ce Palimpsest un grand disque : sur des compositions minimales de Stephan Mathieu, Sylvain Chauveau reprenait les paroles de plusieurs chansons de Bill Callahan, et non des moindres (Palimpsest, I Broken Heart, Prince Alone In The Studio). Pourtant, au fur et à mesure des écoutes de l'album, il faut avouer que la collaboration, au reste loin d'être manquée, ne parvient pas à séduire complètement en raison essentiellement de son processus d'enregistrement : Chauveau ayant posé ses parties vocales sur les pistes ambient de l'allemand, une fois celles-ci définitivement enregistrées. Ce qui a pour conséquences un manque d'interaction évident entre les deux apports des musiciens et un aspect dans l'ensemble quelque peu artificiel, voire carrément dissymétrique par moments. Ainsi, ce serait comme deux mondes musicaux que l'on aurait superposés mais sans tellement penser leurs intrications, d'où un sentiment d'incohérence.

D'autre part, il faut ajouter à cela que les amateurs de Bill Callahan seront probablement quelque peu déroutés par la grande froideur et l'aspect figé auxquels les paroles de l'américain ont droit. Il faut dire que la musique électronique de Stephan Mathieu, se concentrant principalement sur des textures industrielles froides (qui s'intégreraient très bien aux bandes sonores des films de David Lynch), ne se veut absolument pas accueillante. Que Chauveau se soit limité à une performance exclusivement vocale est peut-être dommageable : l'apport d'une guitare électrique, par exemple, aurait permis de rendre l'album bien plus prégnant et les parties instrumentales bien plus diversifiées. Soit une nouvelle strate d'écriture à l'idée de palimpseste, logique conceptuelle de l'album.

Des moments de réussite parcourent tout de même l'album sur des morceaux qui parviennent à impulser une dynamique entre les éléments des deux auteurs. I Break Horses suscite une émotion singulière par le caractère minimal de la musique électronique qui se fait ici bien plus planante et par des mots prononcés délicatement et de manière presque métronomique ; comme Wild Love instille une étrange dérive, presque somnolente, par les modulations apportées par l'allemand. Dans la lignée du très beau A Static Place que l'on avait découvert l'année dernière, ce sont bien les compositions de Stephan Mathieu contenues sur ce Palimpsest qui apportent l'émotion et la dose nécessaire d'imaginaire à l'auditeur, la performance vocale de Chauveau ayant tendance un peu trop à la redondance de morceau en morceau (même si on notera sa rigueur à caler ses paroles dans les plis des compositions).

Retour haut de page

Pochette Disque Palimpsest

» Tracklisting

  1. Palimpsest
  2. Chosen One
  3. Wild Love
  4. Soaking The Pages In Tea
  5. The Floating World
  6. Your Wedding
  7. Prince Alone In The Studio
  8. I Break Horses

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.