Damien Jurado

Ghost of David

( Sub Pop ) - 2000

» Chronique

le 18.03.2004 à 12:00 · par Eric F.

Il y a tellement de tristesse dans la voix de Damien Jurado que l'on jurerait qu'il est centenaire, tant sa vie semble remplie de désillusions. Sur son folk minimaliste, pas une once d'optimisme mais une beauté désabusée totalement déchirante : le ton est donné d'entrée avec le magnifique Medication, morceau à la noirceur fataliste à ne pas écouter quand vous coupez des oignons... Seul un clavier discret et un xylophone viennent se greffer sur l'acoustique, les frissons n'étant que plus grands. Mis à part un Desert nous remémorant la glorieuse époque de Palace, les douze autres titres de cet album établissent leur propre univers, sombre et touchant. Ce monde aride d'accords secs, de pianos squelettiques et de textes terribles révèle un grand talent, bien que le genre compte déja bon nombre de pointures. Bien qu'ils n'échappent pas à la mélancolie latente, certains titres sortent quelque peu de la torpeur, comme Paxil, cousin éloigné des rocks foutraques de Sparklehorse ou du Sebadoh vu par Jason Lowenstein. Pas vraiment rock, il est donc peu étonnant de trouver sur ce Ghost Of David un nombre réduit de guitares électriques, ce qui ne signifie cependant pas qu'elles ne soient pas maitrisées, que ce soit sur l'instrumental Ghost In The Snow ou le temps d'un Ghost Of David qui n'aurait certainement pas déplu à Cat Power. S'affranchissant de ses influences, Jurado signe ici un disque à marquer d'une pierre blanche dans le monde de la musique dépressive et bien que l'ensemble puisse paraitre bien démoralisant, il n'en reste pas moins que ce spleen est hautement passionant.

Retour haut de page

Ghost of David

» Tracklisting

  1. Medication
  2. Desert
  3. Johnny Go Riding
  4. Great Today
  5. Tonight I Will Retire
  6. Ghost of David
  7. Parking Lot
  8. Rearview
  9. Paxil
  10. Walk With Me
  11. December
  12. Rosewood Casket
  13. Ghost in the Snow

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.