The Berg Sans Nipple

Build with Erosion

( Clapping Music ) - 2011

» Chronique

le 13.05.2011 à 06:00 · par Rémi Q.

L'attente fut plus longue que d'habitude. Quatre longues années après Along the Quai et presque autant d'années avec un « it is coming, it is coming... » sur leur page Myspace, l'atypique duo franco-américain revient enfin. Et je suis bien tenté de dire « tout ça pour ça ».

Non que Build with Erosion soit un ratage, c'est juste un album où, pour la première fois, sous couvert de virage artistique, le duo s'installe dans un petit confort ronronnant. La grande force des premières livraisons était de propager une musique libre et inventive, où la production était très directe : elle délivrait presque tels quels les triturages instrumentaux. Une sensation de proximité et d'intimité se délivrait alors des disques du duo.

C'est ce qui a changé sur ce petit dernier. Les compositions sentent les bidouillages logiciels et la compression numérique, beaucoup d'effets semblent rajoutés au mixage, à postériori, enlevant cette approche brute et énergique, ce son si beau et direct, amoindrissant cette attachante approche d'orfèvrerie artisanale.

Nous sommes également bien loin des envolées lyriques et de la puissance du chef d'oeuvre Along the Quai, album puissant et d'une cohérence sans failles, le duo préférant écourter ses morceaux (3-4 minutes en moyenne), et développer un travail plus abouti sur les voix. Conjugué à des bidouillages sonores en tous genres, labyrinthiques, tout aussi crades que cristallins, le résultat se rapproche d'une « pop mutante », dans l'esprit d'Animal Collective. Mais des voix mieux placées, une production plus chiadée, ne font pas un meilleur résultat.

Une évidence commence à s'imposer. The Berg sans Nipple est un groupe précurseur. En 2003, à l'époque de la sortie du petit coup de génie Form of..., encore peu d'artistes intégraient dans leur mixture electro-rock des instruments aussi cheap et divers (boite à rythme pourrave, sons de cristal, trompette...). Le résultat était ovniesque et passionnant. Dans la deuxième moitié des années 2000, cette démarche est presque devenue une norme. Récupération de sources sonores cheap, ambiance tribale, voix pop lorgnant vers les années 60, sources sonores hétérocliques mises en surcharge.

On peut donc regretter que Berg sans Nipple soit passé de groupe important à groupe commun. Comme beaucoup de projets musicaux (Animal Collective en tête), les compos ne tiennent pas sans les effets, enlevez-les et les limites de composition seront mises à nu. Le morceau tombera.

Alors, plutôt que d'être au service des morceaux, les effets de production, certes, titillent agréablement l'oreille (un beau glockenspiel séquencé qui se contorsionne comme une bille de mercure, par exemple), sans parvenir totalement à masquer un certain manque de suite dans les idées au niveau des mélodies et des structures. De plus on ne retrouve que partiellement la dextérité rythmique du duo, ces deux batteurs géniaux délaissant les rythmes complexes au profit des sonorités bizarres. D'où une impression, lorsque le disque se termine, de trop peu. Que le groupe n'a pas donné tout ce dont il était capable. Que le duo s'est contenté de répéter autant de bonnes idées qu'il y a de morceaux, en y ajoutant des tonnes d'effets plus ou moins utiles, les rendant souvent, pas leur obstination à ne pas évoluer, un peu irritantes.

Build with Erosion n'est pas un mauvais disque, il a juste un petit quelque chose d'inconséquent. Les Berg sans Nipple misaient beaucoup sur l'émotion directe auparavant, parvenaient à être terriblement originaux et accessibles, à s'accorder le temps de porter une idée magnifique aussi loin qu'elle pouvait aller. Ici, nous sommes dans un laboratoire finalement assez propret, où on a plus l'impression d'écouter des essais timides que des musiciens inventifs et épanouis.

Retour haut de page

Pochette Disque Build with Erosion

» Tracklisting

  1. Change the Shape
  2. Build with Erosion
  3. Dead Dinosaurs Rule the Earth
  4. Convert the Mesurement
  5. Le Cadavre Exquis
  6. Terroir
  7. Sunday Morning
  8. Weatherman
  9. Body Movement
  10. All People
  11. Pink Rays Sugar

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.